Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole grimpe, aidé par la décision de la Fed et la demande américaine

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole grimpaient toujours jeudi en cours d'échanges européens, surfant sur la décision de la Banque centrale américaine (Fed) de maintenir ses taux d'intérêt inchangés, et aidés par la demande de pétrole américaine.
Vers 11H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 63,15 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,97 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,76 dollar à 58,23 dollars.

Les investisseurs ont été encouragés par la décision mercredi de la Fed de conserver ses taux d'intérêt inchangés afin de soutenir la reprise économique.

La présidente de la Fed Janet Yellen a également précisé que l'influence à la baisse sur les prix en général de la chute des prix du pétrole était temporaire, ajoutant que le sévère repli des cours mondiaux du pétrole était globalement positif pour l'économie des États-Unis, et devrait doper le pouvoir d'achat des ménages américains.

La santé économique des États-Unis se reflète dans les bons chiffres de la demande qui ont apporté un peu de répit aux opérateurs de marché tablant sur une hausse des cours mercredi, selon Tamas Varga, analyste chez le courtier PVM.

Les cours du pétrole avaient aussi trouvé un peu de soutien après l'annonce de la banque centrale de Russie mercredi sur une série de mesures destinées à soutenir la stabilité du système financier. La monnaie russe a subi lundi et mardi un plongeon historique, mais rebondissait jeudi.

Le président Russe Vladimir Poutine, qui ne s'était jusqu'à présent pas exprimé sur la chute du rouble, a promis jeudi aux Russes une sortie dans les deux ans de la sévère crise économique dans laquelle est plongé le pays.

Mais la plus grande prudence restait de mise sur les marchés pétroliers, les cours demeurant gênés par la surabondance d'offre. L'Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole au monde et chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a affirmé jeudi qu'il était impossible de réduire sa production de brut.

Il est difficile, voire impossible, que l'Arabie saoudite ou l'Opep entreprennent une quelconque mesure qui conduirait à une réduction de (leur) part de marché et à une augmentation de celle des autres producteurs non-membres du cartel, a déclaré le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi, cité par l'agence officielle SPA.

L'Arabie saoudite guide l'Opep vers la préservation des parts de marché du cartel, les pays hors Opep devant porter le poids douloureux de l'ajustement de l'offre, notaient les analystes de RBC Markets.

L'Arabie saoudite a une longue tradition de pensée stratégique lorsqu'il s'agit de défendre ses intérêts. (...) Régulièrement, le pays a joué sur les prix du baril pour conserver ou gagner de nouvelles parts de marché (et) nous (...) sommes en plein dans ce processus. Il n'y a aucune raison pour que la baisse se termine rapidement, après la trêve des confiseurs, elle reprendra, commentait Christopher Dembik analyste chez saxo Banque.








Commenter Le pétrole grimpe, aidé par la décision de la Fed et la demande américaine

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix du pétrole WTI et Brent en dollars journaliers | Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Les prix spots du pétrole journaliers du WTI & Brent en dollars.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite