Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole poursuit sa chute après les prévisions de l'AIE sur la demande

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole décrochaient en cours d'échanges européens, alors que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu à la baisse ses prévisions de croissance de la demande de pétrole pour 2015.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 62,95 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 73 cents par rapport à la clôture de jeudi. La référence européenne du brut est tombée vers 09H20 GMT à un nouveau plus bas depuis juillet 2009, à 62,75 dollars.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 91 cents à 59,04 dollars. Vers 09H20 GMT le cours du WTI a plongé à son plus bas niveau depuis mai 2009, à 58,80 dollars.

Les prix du pétrole continuent de dominer les marchés après la baisse des prévisions de la demande de l'AIE pour la quatrième fois en cinq mois, commentait Alastair McCaig, analyste chez IG.

Le WTI a dévissé vendredi après la sortie du rapport mensuel de l'AIE qui prévoit une croissance de la demande plus timide en 2015 qu'escomptée, alors que les stocks de brut et de produits pétroliers augmentent.

La croissance de la demande devrait se raffermir en 2015, par rapport à 2014, mais cette accélération semble désormais plus modeste qu'anticipé précédemment, au vu du rythme de plus en plus hésitant de la reprise économique mondiale, expliquait l'AIE.

La consommation de pétrole devrait croître de 900.000 barils par jour l'an prochain pour atteindre 93,3 millions de barils par jour (mbj), contre une anticipation précédente de 93,6 mbj, a détaillé l'agence basée à Paris dans son rapport mensuel de décembre.

À cela s'ajoute la suppression des subventions publiques aux produits pétroliers dans certains pays et le renchérissement du dollar, qui rend plus chers leurs achats en devise locale, et une faible progression des salaires dans les pays développés de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Dans certains pays émergents, comme l'Inde ou l'Indonésie, l'effet d'une augmentation de la demande créée par la chute des cours du pétrole est différé car ces pays en profitent pour réévaluer leurs subventions sur les produits pétroliers pour renflouer leurs budgets.

Il va falloir un certain temps à l'offre pour réagir à la baisse des prix et se rééquilibrer, commentaient les analystes de Commerzbank.

Selon l'AIE, les prix bas du pétrole n'auront pas d'effet à court terme sur la production, qui nécessite un certain temps d'adaptation et reste soutenue aux États-Unis et dans les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), malgré un repli en novembre par rapport au mois précédent.

L'équilibre entre l'offre et la demande mondiale indique que les stocks de pétrole pourraient augmenter de 297 millions de barils pendant le premier semestre 2015, a noté l'AIE dans son rapport. Ceci pourrait tester les limites de la capacité à stocker de l'OCDE, commentait l'agence.

L'année 2015 pourrait même marquer le retour du stockage de pétrole en mer sur des bateaux, comme lors de la crise en 2008, notait d'ailleurs Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

Il n'y a tout simplement pas de fin à la dégringolade des prix du pétrole, commentaient les analystes de Commerzbank. Les cours du pétrole ont perdu 45% depuis le mois de juin et pourraient continuer leur spirale descendante, d'après des analystes, lestés par l'afflux de nouvelles négatives.

Pour le Brent, maintenant que le palier des 65 dollars a été franchi, il va être beaucoup plus difficile pour les investisseurs de prédire le plancher du cours, d'autant plus que toutes les informations concernant le pétrole sont un nouveau camouflet pour la matière première, notait Connor Campbell, analyste chez Spreadex.







Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 août 2018 à 06:36

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi, après avoir bouclé vendredi une septième semaine d'affilée dans le rouge...

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite