Menu
A+ A A-

le brut ouvre en nette baisse à New York après un mauvais indicateur

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole se repliaient lundi à l'ouverture du marché à New York, pénalisés par un mauvais indicateur sur l'activité manufacturière aux Etats-Unis alors que les investisseurs surveillaient la direction du dollar.

Vers 13H05 GMT/15h05 HEC, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin s'échangeait à 98,92 dollars, en baisse de 73 cents par rapport à vendredi.

Plusieurs facteurs mettaient le marché pétrolier sous pression.

Les investisseurs surveillaient l'évolution du dollar, qui a beaucoup joué dans les mouvements brusques des prix du brut ces derniers jours. Or le marché des changes était perturbé par l'arrestation ce week-end à New York du directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn, alors même qu'il devait participer à une réunion importante sur la dette grecque.

"L'incertitude entourant la Grèce et un plan d'aide pèse vraiment sur les prix", a souligné Phil Flynn, de PFG Best Research.

Suite à l'annonce de l'arrestation de M. Strauss-Kahn, l'euro est tombé à 1,4048 dollar en cours d'échanges asiatiques lundi, son niveau le plus bas depuis le 29 mars, avant de se reprendre.

Peu avant l'ouverture du marché new-yorkais, le fort ralentissement de l'activité manufacturière dans la région de New York a porté un nouveau coup au baril.

Cet indice a reculé de 9,8 points par rapport au mois précédent pour s'établir à 11,9 en mai, alors que les analystes tablaient sur un repli moins marqué.

"Cela joue sur la variable demande de l'équation", a observé Phil Flynn.

Les investisseurs craignaient que l'économie américaine ralentisse, ce qui pèserait sur la consommation de pétrole, après les resserrements monétaires en Chine et les incertitudes sur la santé budgétaire des pays les plus fragiles de la zone euro.

Alors le baril avait dépassé les 114 dollars fin avril, le marché pétrolier a été ces deux dernières semaines soumis à une extrême volatilité, enchaînant fortes baisses et rebonds.

Que le baril baisse lundi, "c'est une bonne nouvelle parce que les prix étaient montés trop hauts et l'économie semble caler. Cela arrive à un bon moment", a estimé Phil Flynn.



Commenter le brut ouvre en nette baisse à New York après un mauvais indicateur


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite