Menu
A+ A A-

Le pétrole s'enfonce de nouveau, plombé par des perspectives économiques faibles

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient en baisse en cours d'échanges européens, gênés par des perspectives économiques mondiales faibles et une offre toujours surabondante malgré la révision à la baisse de la production américaine en 2015.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 66,04 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 80 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance baissait de 1,06 dollar à 62,76 dollars.

Le cours du pétrole avaient trouvé un peu de soutien lundi, après la publication d'un rapport de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) tablant sur une hausse un peu moins forte que prévu de la production américaine de pétrole en 2015, avec 720.000 barils de plus par jour (mbj), contre 850.000 barils le mois dernier.

C'est évidemment la réponse de l'EIA à la baisse des prix du pétrole et ses conséquences négatives sur la production coûteuse de pétrole de schiste, commentaient les analystes de Commerzbank.

Cela dit, cette baisse peu marquée de la production américaine est contrebalancée par une révision à la baisse encore plus prononcée de la prévision de l'EIA pour la consommation mondiale de pétrole, qui devrait croître de 880.000 barils par jour l'année prochaine et non de 1,12 million de barils (mbj) comme estimé un mois plus tôt, prévenaient-ils.

Selon l'agence, la production américaine devrait ainsi s'établir à 9,3 mbj en 2015, face à une demande mondiale estimée à 92,3 mbj sur l'année.

Jusqu'à ce que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) décide de contribuer à la réduction de la surabondance de l'offre, les producteurs hors-Opep vont devoir prendre la part du lion pour rééquilibrer le marché, soulignait Commerzbank.

L'Opep a conservé son plafond de production inchangé à 30 millions de barils lors de sa dernière réunion en novembre, décidant de laisser le marché décider lui-même du juste prix du pétrole.

De plus, les perspectives économiques mondiales faibles, de mauvais augure pour la demande de pétrole brut, continuaient de plomber les cours.

L'inflation en Chine a nettement ralenti en novembre, tombant à 1,4%, son plus bas niveau en cinq ans, renforçant les craintes de tensions déflationnistes alors que la deuxième économie mondiale montre des signes d'essoufflement.

L'incertitude politique en Grèce revenait également sur le devant de la scène, après l'annonce d'une présidentielle anticipée qui, en cas d'échec, pourrait entraîner l'arrivée au pouvoir du parti anti-austérité Syriza et compliquer les relations avec l'Europe.

Les chiffres en baisse de l'inflation en Chine reflètent la situation de toutes les régions économiques majeures (...) et l'annonce du niveau des stocks américains ne suffiront pas à permettre aux opérateurs de marchés de se projeter dans le futur, notait Alastair McCaig analyste chez IG.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut auraient baissé de 2,7 millions de barils, tandis que les réserves d'essence et de produits distillés auraient augmenté respectivement de 2,2 millions de barils et 600.000 barils.







Commenter Le pétrole s'enfonce de nouveau, plombé par des perspectives économiques faibles


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite