Menu
A+ A A-

Le brut rechute, pénalisé par un soudain renforcement du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rechutaient vendredi en fin d'échanges européens, inversant la tendance sur un marché très volatil pénalisé par un soudain renforcement du dollar face à l'euro, alors que les opérateurs continuent de s'interroger sur la robustesse de la demande.

Vers 16h00 GMT (18h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 112,59 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 39 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 84 cents à 98,13 dollars.

Les cours du pétrole effaçaient leurs gains, après avoir évolué en petite hausse pendant une grande partie de la séance et repassé momentanément au-dessus des 100 dollars le baril à New York.

Les prix du brut calquent leur évolution sur l'évolution du dollar sur le marché des changes, "et il est probable que cette situation perdure sur les prochains jours", relevait Filip Petersson, analyste de la banque SEB.

Le soudain renchérissement de la monnaie américaine rendait moins attractifs les actifs libellés en dollars comme le pétrole, alors que la volatilité des échanges s'exacerbait à l'approche du week-end.

L'euro a d'abord regagné du terrain vendredi face à la monnaie américaine, après l'annonce d'une accélération de la croissance économique au premier trimestre dans la zone euro, mais a finalement succombé aux inquiétudes toujours vives sur la crise budgétaire grecque.

Les investisseurs restaient sur leur garde après deux semaines très agitées marquées par de violentes corrections, même si le baril se trouvait à New York comme à Londres au-dessus de son niveau de clôture d'il y a une semaine.

Les inquiétudes des opérateurs sur la solidité de la demande en Chine et aux Etats-Unis continuaient par ailleurs d'alimenter la fébrilité du marché, qui n'a guère profité vendredi d'un bon indice de confiance des consommateurs aux Etats-Unis.

"La psychologie du marché reste fragile. La volatilité domine, et les investisseurs s'inquiètent de l'inflation chinoise, qui pourrait conduire à des mesures multipliées de resserrement monétaire en Chine, au risque de plomber la croissance" et d'affecter la demande de brut du géant asiatique, commentait Torbjorn Kjus, analyste de DnB NOR Markets.

La Banque centrale chinoise a ainsi une nouvelle fois relevé jeudi le taux de réserve obligatoire des banques, une mesure destinée à juguler l'inflation toujours très élevée dans le pays.

"La crise des dettes souveraines en Europe n'arrange rien, et si la dette grecque doit être restructurée il y a un large risque pour une nouvelle crise financière", ce qui n'est guère de nature à rassurer le marché, a ajouté M. Kjus.

Jeudi, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu pour la première fois en baisse sa prévision de demande mondiale de pétrole en 2011, en raison des prix élevés et d'une croissance moins forte dans les pays riches.

Dans ce contexte, une forte volatilité devrait persister, a estimé Filip Petersson: "la succession de mouvements de vente massifs puis de remontées des cours devrait s'accélérer et alimenter la nervosité du marché; il est très difficile de prédire quelle direction les prix peuvent prendre".



Commenter Le brut rechute, pénalisé par un soudain renforcement du dollar


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite