Menu
A+ A A-

Le pétrole ouvre en forte baisse à New York, dans un marché très pessimiste

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole coté à New York ont ouvert en nette baisse lundi, dans un marché résolument pessimiste, plombé par la surabondance de l'offre en brut, les perspectives moroses de demande et un dollar fort.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier abandonnait 1,31 dollar, à 64,53 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Il avait clôturé vendredi à son plus bas depuis fin juillet 2009.

On reprend là où on avait laissé le marché vendredi, dans une ambiance très baissière, la plupart des opérateurs fuyant le risque, a relevé Matt Smith, de Schneider Electric.

Une conjonction de facteurs était responsable de ce nouveau plongeon des prix, selon les experts, qui citaient pêle-mêle les signes de faiblesse économique dans le monde, notamment en Chine, la ruée vers le dollar, un actif jugé plus sûr en temps d'incertitudes, et les prévisions d'une offre très abondante en brut l'an prochain.

Le géant asiatique, le pays le plus gourmand en brut de la planète après les Etats-Unis, a enregistré une chute surprise de ses importations et un fort ralentissement de ses exportations confirmant son essoufflement, selon des chiffres officiels publiés lundi.

Soutenu par une économie américaine qui multipliait à l'inverse les signes d'embellie sur le front économique, notamment sur le marché de l'emploi, le billet vert gagnait encore en vigueur, évoluant à des plus hauts depuis deux ans face à l'euro.

Accentuant la morosité du marché, des analystes de la banque américaine Morgan Stanley ont revu en très nette baisse --d'environ 30%-- leurs prévisions de prix pour le brut en 2015, de 98 dollars à 70 dollars pour le Brent londonien.

Sans une intervention de l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, les marchés risquent de devenir de plus en plus déséquilibrés, la surabondance de l'offre par rapport à la demande, devant atteindre un pic au deuxième trimestre 2015, ont estimé les analystes Adam Longson et Elizabeth Volynsky dans cette note.

La demande (globale) est peu susceptible de croître suffisamment à court terme pour absorber l'énorme excédent d'offre à l'horizon pour le premier et le deuxième trimestres 2015, ont renchéri les experts de Commerzbank.

L'Opep n'a pas réussi à se mettre d'accord lors de sa dernière réunion fin novembre sur une réduction de son plafond de production (30 millions de barils par jour) pour enrayer la chute des prix.

L'Arabie saoudite s'est lancée dans une guerre des prix pour protéger ses parts de marché en baissant ses prix de vente officiels pour ses exportations de pétrole vers l'Asie et les États-Unis, selon des analystes.







Commenter Le pétrole ouvre en forte baisse à New York, dans un marché très pessimiste


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite