Menu
RSS
A+ A A-

Le repli se poursuit, marché volatil et inquiet sur la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché toujours inquiet sur la solidité de la demande après un rapport prudent de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) et un nouveau resserrement monétaire en Chine.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 112,52 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 5 cents par rapport à la clôture de mercredi, après avoir perdu près de 2,50 dollars en cours de séance.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 49 cents à 97,72 dollars. Il était descendu vers 11H45 GMT à 95,25 dollars, son plus bas niveau depuis le 23 février.

Les cours du baril limitaient leurs pertes à la faveur d'un soudain repli du dollar face à un euro revigoré après des commentaires du Fonds monétaire international (FMI) semblant prêt à accorder un sursis à la Grèce pour rétablir sa situation budgétaire.

Tout au long de la journée cependant, le renchérissement du dollar, qui pèse sur les actifs libellés dans la monnaie américaine, avait comme la veille contribué à plomber les cours du baril.

Les investisseurs continuaient par ailleurs de s'interroger sur la robustesse de la demande mondiale.

"Nous avons eu un triple choc: des craintes sur la demande chinoise, un bond plus fort qu'attendu des stocks pétroliers américains dévoilés mercredi, et le rapport de l'AIE, qui a révisé en baisse ses prévisions pour 2011", énumérait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Dans son rapport mensuel dévoilé jeudi, l'Agence internationale de l'énergie a revu en baisse de 190'000 barils par jour sa prévision de demande mondiale de pétrole en 2011, en raison des prix élevés et d'une croissance moins forte dans les pays riches.

"C'est le première fois cette année que l'AIE abaisse ses prévisions. Elle le fait parce que des cours (du brut) élevés entraînent un ralentissement de la consommation nord-américaine", confirmant ainsi les craintes récentes des opérateurs, soulignait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

Autre coup de tonnerre pour le marché: la Banque centrale chinoise a une nouvelle fois relevé jeudi le taux de réserve obligatoire des banques, une mesure destinée à juguler une inflation toujours très élevée, alors que la hausse des prix a atteint 5,3% sur un an en avril.

Mais les analystes redoutent que les resserrements monétaires décidés par Pékin pour éviter une surchauffe de son économie finissent par affecter la demande énergétique du géant asiatique, deuxième consommateur de brut dans le monde après les Etats-Unis.

Dans ce contexte, "les craintes sur la crue du (fleuve américain) Mississippi et les éventuelles fermetures de raffineries qu'elle pourrait entraîner n'ont pas tout à fait disparues, mais sont mises de côté par les opérateurs qui se concentrent sur des considérations macroéconomiques", concluait David Hufton, analyste de PVM Oil Associates.

Cette crue exceptionnelle du Mississippi, devenu six fois plus large que d'ordinaire ces derniers jours, menaçait en Louisiane plusieurs raffineries et des centaines de puits de pétrole et de gaz.




Commenter Le repli se poursuit, marché volatil et inquiet sur la demande

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite