Menu
A+ A A-

L'Opep se réunit en pleine chute du pétrole, sans consensus pour réduire sa production

prix-du-petrole viennevienne: Les pays de l'Opep étaient réunis jeudi à Vienne pour prendre leur décision la plus importante depuis des années, qui pourrait déboucher sur un maintien de leur plafond de production d'or noir, faute de consensus pour le réduire, une perspective qui plombait les cours du pétrole.
Les ministres des douze pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole se sont retrouvés dans la matinée à son siège, situé dans la capitale autrichienne, pour élaborer un compromis.

Alors que les prix du pétrole brut ont chuté de plus de 30% depuis juin, en raison d'une offre surabondante et d'une demande affaiblie, ils devaient trancher entre une baisse de leur plafond de production collectif, fixé à 30 millions de barils par jour depuis trois ans (près du tiers de l'offre pétrolière mondiale), ou un maintien éventuellement assorti d'un engagement à mieux respecter ce niveau.

Mais les déclarations des différentes délégations n'ont montré aucun consensus en faveur d'une réduction de ce plafond.

A la place, l'Opep pourrait se contenter de le maintenir au même niveau, tout en s'engageant à l'appliquer avec plus de discipline, alors que sa production effective le dépasse d'environ 600.000 barils par jour, selon l'Agence internationale de l'énergie.

- Les cours poursuivent leur dégringolade -

Pendant ce temps, les cours du pétrole brut poursuivaient mercredi leur plongeon, signe que les investisseurs ne tablaient plus sur une réduction du plafond.

Vers 10H40 GMT, le prix du Brent chutait ainsi de 1,88 dollar à 75,87 dollars le baril, tandis que le WTI, référence sur le marché américain, chutait de 1,59 dollars à 72,10 dollars, de nouveaux plus bas depuis quatre ans.

Le Venezuela, dont les finances sont exsangues et qui souffre particulièrement de l'effondrement des cours, mène ouvertement campagne en faveur d'une réduction de l'offre du cartel.

Son ministre des Affaires étrangères, Rafael Ramirez, a ainsi indiqué avant le début de la réunion qu'il allait défendre une baisse de la production, et estimé l'excédent de brut sur le marché pétrolier à deux millions de barils par jour. Mais il s'est montré pessimiste sur l'adoption d'une telle mesure, se disant préoccupé par cette réunion.

Nous pensions qu'il faut faire quelque chose qui ait un effet à court terme sur le marché, a également plaidé le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh.

A l'inverse, son homologue des Emirats arabes unis, Suhail al-Mazrouei, a rejeté implicitement une réduction du plafond. Je pense que le marché va se stabiliser, et nous recherchons une stabilisation du marché à long terme, et non des mesures de court terme, a-t-il lancé.

Le surapprovisionnement du marché ne vient pas seulement de l'Opep, et même si l'Opep réduisait un peu sa production, cela ne résorberait pas la surcapacité du marché, a renchéri le ministre du pétrole koweïtien, Ali al-Omair.

Le puissant ministre du Pétrole saoudien, Ali al-Nouaïmi, qui avait douché ces derniers jours les espoirs d'une baisse du plafond de production de l'Opep, n'a pour sa part fait aucune déclaration jeudi matin.

- Discussions avec la Russie -

Une baisse du plafond aiderait à réduire le surplus d'approvisionnement sur le marché pétrolier, actuellement en surcapacité du fait du bond de la production pétrolière américaine (avec l'extraction du pétrole de schiste, notamment), couplé au ralentissement économique en cours en Europe et en Chine, qui freine la consommation d'or noir.

Le plafond de production est le principal outil de l'Opep pour réguler l'offre pétrolière mondiale.

Mais l'abaisser aurait l'inconvénient pour le cartel de faire perdre des parts de marché à ses membres au profit d'autres Etats producteurs, à moins que ces derniers ne consentent à appliquer des mesures similaires, ce qu'a esquissé très timidement la Russie mardi.

Plusieurs membres du cartel, dont le Venezuela et l'Iran, ont ainsi appelé à travailler avec les pays pétroliers hors-Opep pour rééquilibrer le marché. Et une réunion inédite avec deux pays hors-Opep, la Russie et du Mexique, s'est déroulée mardi à Vienne, sans résultat concret toutefois.







La Production de pétrole dans le monde

-Voir toutes les actualités de la production de pétrole

mardi 13 novembre 2018

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

lundi 12 novembre 2018

Ryad réclame une baisse de production de pétrole d'un millio…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Arabie saoudite a estimé lundi indispensable de réduire la production mondiale de pétrole d'un million de barils...

lundi 12 novembre 2018

La production mondiale de pétrole doit être réduite d'un mil…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a déclaré lundi qu'une analyse technique montrait la nécessité de...

dimanche 11 novembre 2018

Prévoyant une surproduction de pétrole, les producteurs veul…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Les grands producteurs de pétrole ont affirmé dimanche que l'offre mondiale de brut l'année prochaine surpasserait la...

dimanche 11 novembre 2018

Le royaume saoudien va réduire ses exportations de pétrole d…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a annoncé dimanche que son pays allait réduire ses exportations...

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite