Menu
A+ A A-

Le pétrole progresse un peu à la veille de la réunion de l'Opep

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole montaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, mais demeuraient gênés, les marchés ne tablant pas sur une réduction de la production de brut des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à la veille de la réunion du cartel.
Vers 11H20 GMT (12H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 78,68 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 35 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 16 cents, 74,25 dollars. Mardi, le WTI a clôturé à son plus bas niveau en quatre ans, à 74,09 dollars.

L'hypothèse d'un échec de la réunion de l'Opep a été en partie intégrée dans les cours du baril, même si une surprise ne peut pas être complètement exclue, notait Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque.

Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, a déclaré mercredi à Vienne que la situation de surabondance de l'offre devrait s'aggraver l'année prochaine, soulignant qu'une contribution des pays producteurs hors Opep serait nécessaire pour gérer cette situation.

Les tensions géopolitiques en Libye, Soudan, Yémen, Syrie, Nigeria et en Irak ont privé le marché de 2 ou 3 millions de barils par jour en moyenne. Mais la baisse de la croissante de la demande combinée à une augmentation de la production hors Opep a annulé cette soupape de sécurité offerte par des coupures de production non-planifiées, expliquaient David Hufton et Tamas Varga, analystes du courtier PVM.

Les experts de PVM signalaient également qu'auparavant l'Arabie saoudite avait réussi à ajuster les prix du pétrole brut en régulant sa production. Mais cette fois-ci, un énorme compétiteur a émergé sous la forme du pétrole de schiste (américain), qui grignote des parts de marché à l'Opep, précisaient-ils.

Les États-Unis sont passés d'une production moyenne de 5 millions de barils par jour (mbj) en 2008 à près de 8,4 mbj lors des huit premiers mois de cette année grâce à l'exploitation du pétrole de schiste.

L'impact de cette croissance de la production se fait de manière indirecte, en réduisant de façon spectaculaire les besoins d'importations des États-Unis et en forçant leurs fournisseurs à se trouver d'autres débouchés, ce qui attise la lutte pour les parts de marché ailleurs dans le monde.

Par ailleurs, les opérateurs de marché attendaient le rapport américain sur les stocks pétroliers, qui sera publié mercredi vers 15H30 GMT par le département américain à l'Énergie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les réserves de brut auraient légèrement reculé, de 100.000 barils, lors de la semaine terminée le 21 novembre. Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient également baissé, de 900.000 barils.

Par contre, les réserves d'essence auraient progressé de 1,1 million de barils, toujours selon les analystes interrogés par Dow Jones.

cv/jb/mcj

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP







Commenter Le pétrole progresse un peu à la veille de la réunion de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite