Menu
A+ A A-

Le pétrole finit quasiment stable à New York, scrutant l'Opep

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole coté à New York ont terminé quasiment à l'équilibre mercredi, dans un marché digérant un rapport contrasté sur les stocks de brut américain et spéculant sur une éventuelle baisse de la production de l'Opep.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre a cédé 3 cents, à 74,58 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Hésitants dès l'ouverture de la séance, les cours du pétrole ont terminé pratiquement inchangés même si le marché est allé de tous les côtés au cours de la séance, a relevé Gene McGillian, de Tradition Energy.

Des spéculations croissantes sur une éventuelle réduction de la production par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ont donné en cours de séance un bref coup de fouet aux prix.

Les investisseurs ont notamment réagi à des informations de presse faisant état de déclarations d'un dirigeant libyen appelant à une diminution de 500.000 barils par jour, a poursuivi M. McGillian.

Une note de l'analyste Adam Longson, de l'équipe de recherche en matières premières chez Morgan Stanley, a également été discutée sur le marché.

Nous croyons que la question n'est pas de savoir si l'Opep va réduire sa production mais quand elle va le faire, a-t-il fait valoir. Nous voyons désormais des signes montrant qu'une action (en ce sens) est possible, même probable, dès la réunion de novembre du cartel, a-t-il estimé.

En dépit de la déroute des cours du brut depuis le début de l'été, qui ont perdu près du tiers de leur valeur, les douze membres du cartel n'ont jusque-là pas manifesté de volonté unanime de réduire leur plafond de production, fixé à 30 millions de barils par jour depuis fin 2011.

Les opérateurs ont aussi surveillé dans la matinée la sortie des chiffres hebdomadaires sur les réserves de brut du département américain de l'Énergie (DoE).

Ce rapport s'est avéré mitigé, voire plutôt baissier pour les prix au final, a estimé M. McGillian.

Les réserves de brut ont gonflé de 2,6 millions de barils lors de la semaine achevée le 14 novembre, surprenant les analystes qui s'attendaient à une baisse de 1 million de barils.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont en revanche reculé de 2,1 millions de barils enregistrant une diminution plus importante qu'escompté (-1,4 million de barils) et rassurant le marché sur la demande énergétique des États-Unis à l'entrée de l'hiver.

Les stocks d'essence ont de leur côté progressé de 1,0 million de barils, enregistrant une hausse plus forte que prévu par les experts (+600.000 barils).

Mais ces chiffres n'ont pas réellement fait bouger les lignes (car) tous les yeux sont d'ores et déjà dirigés vers la réunion de l'Opep le 27 novembre, a estimé M. McGillian.







Commenter Le pétrole finit quasiment stable à New York, scrutant l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 01 décembre 2022 à 21:15

    Le pétrole finit en ordre dispersé dans un climat d'incertit…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini sur une note contrastée jeudi, en proie au suspense qui entoure la décision...

    jeudi 01 décembre 2022 à 16:05

    Accord provisoire de l'UE pour plafonner le pétrole russe à …

    Bruxelles: Les membres de l'Union européenne, à l'exception de la Pologne, se sont provisoirement mis d'accord jeudi sur un plafonnement du prix...

    jeudi 01 décembre 2022 à 13:45

    L'UE cherche à plafonner le prix du pétrole russe à 60 dolla…

    Bruxelles: L'Union européenne a demandé à ses 27 États membres de soutenir un plafonnement du prix du baril de pétrole russe à...

    jeudi 01 décembre 2022 à 12:20

    Le pétrole en petite hausse avec les espoirs de réouverture …

    Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement jeudi, toujours encouragés par les espoirs d'allègement de la politique sanitaire chinoise, avant une réunion...

    mercredi 30 novembre 2022 à 21:29

    Le pétrole poursuit son ascension, possible contraction de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur progression mercredi, toujours encouragés par la possibilité d'une réduction de production de...

    mercredi 30 novembre 2022 à 21:21

    Venezuela: Maduro plaide pour une levée complète des sanctio…

    Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a salué mercredi comme un pas dans la "bonne direction" l'autorisation donnée par les Etats-Unis au...

    mercredi 30 novembre 2022 à 17:32

    🛢️ USA: baisse massive des stocks de pétrole, les raffinerie…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont chuté brutalement la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    mercredi 30 novembre 2022 à 13:25

    Le pétrole profite des spéculations sur une coupe de la prod…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi, toujours poussés par les anticipations du marché d'une réduction de l'objectif de production...

    mercredi 30 novembre 2022 à 11:20

    Un changement de politique peu probable lors de la prochaine…

    Dubai: La décision de l'Opep+ de tenir une réunion en visio-conférence le 4 décembre indique qu'un changement de politique est peu probable...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 En octobre 2022, le cours du pétrole rebondit

    Le jeudi 24 novembre 2022

    En octobre 2022, le prix en euros du pétrole rebondit (+4,8 % après ‑8,8 % en septembre). Le prix du pétrole rebondit En octobre 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) repart à la hausse (+4,0 % après ‑10,8 % en septembre), s’établissant en moyenne à 93,3 dollars.En euros, la hausse est un peu plus marquée (+4,8 % après ‑8,8 %), s’établissant en moyenne à 95 €, en raison de la dépréciation en octobre de l’euro vis-à-vis du dollar. Cours du pétrole Brent - octobre 2022

    Lire la suite

    Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver

    Le mardi 08 novembre 2022

    Paris: Dans moins d'un mois (le 5 décembre), un embargo sur les exportations maritimes de pétrole brut russe vers l'Union européenne entrera en vigueur. En conséquence, l'offre mondiale de pétrole devrait se resserrer considérablement, la Russie étant le plus grand exportateur de pétrole et de carburants au monde. Le marché pétrolier s'y prépare.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite