Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en légère baisse à New York, gêné par le Japon et le dollar

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole coté à New York ont cédé du terrain lundi, pénalisés par un renforcement du dollar et des craintes sur l'économie japonaise, même si des problèmes persistants en Libye ont limité la chute des prix.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre a cédé 18 cents, à 75,64 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les prix sont repartis à la baisse lundi, après leur rebond observé en fin de semaine dernière, a relevé Tim Evans, de Citi Futures.

D'entrée de jeu, l'humeur des opérateurs américains a été assombrie par l'annonce d'un retour en récession de la troisième économie mondiale.

Le Japon a en effet accusé un nouveau recul de son Produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre (-0,4%), après une contraction de 1,9% au deuxième. La plupart des analystes s'attendaient à l'inverse à un rebond modeste, d'environ 0,5%.

Ce revers inattendu pour le Premier ministre Shinzo Abe devrait être suivi mardi par la dissolution de la chambre basse du parlement japonais et la convocation d'élections anticipées en décembre.

Au-delà du Japon, les inquiétudes se sont aussi concentrées sur l'Europe, où les courtiers craignaient que la morosité économique pèse de manière durable sur l'appétit énergétique de la région.

La pression sur les prix est aussi venue du marché des changes, où un renforcement du dollar a une nouvelle fois pesé sur le brut, a relevé Matt Smith, de Schneider Electric.

En effet, plus le billet vert est fort, plus il décourage les acheteurs munis d'autres devises d'investir dans les actifs libellés dans cette monnaie, rendus moins intéressants.

Le recul des cours s'est toutefois atténué en cours de séance, en raison notamment de problèmes persistants en Libye qui freinaient son appareil de production pétrolière.

Le champ pétrolier clef d'Al-Charara, qui produit en temps normal 340.000 barils par jour, reste fermé depuis le 5 novembre, ce qui laisse anticiper un petit recul de la production libyenne en novembre, et de celle de l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole plus globalement, a commenté Tim Evans.

Les opérateurs restaient aussi prudents avant une réunion très attendue du cartel qui pompe plus du tiers de l'or noir mondial le 27 novembre, guettant un éventuel accord sur une réduction de l'offre en brut du cartel en plein plongeon des prix.







Commenter Le pétrole finit en légère baisse à New York, gêné par le Japon et le dollar



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    🇫🇷 Fuite de TotalEnergies : gain pour le titre

    Le mardi 28 mai 2024

    France: Le président critique TotalEnergies pour le projet de départ de la société vers les États-Unis…

    Lire la suite

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 2025, sous les 60 dollars

    Le jeudi 13 juin 2024

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole d'ici 2025, anticipant que le prix du baril de Brent descendra à 60 dollars, soit une diminution de plus de 20 % par rapport aux prévisions actuelles.

    Lire la suite