Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en légère baisse à New York, gêné par le Japon et le dollar

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole coté à New York ont cédé du terrain lundi, pénalisés par un renforcement du dollar et des craintes sur l'économie japonaise, même si des problèmes persistants en Libye ont limité la chute des prix.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre a cédé 18 cents, à 75,64 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les prix sont repartis à la baisse lundi, après leur rebond observé en fin de semaine dernière, a relevé Tim Evans, de Citi Futures.

D'entrée de jeu, l'humeur des opérateurs américains a été assombrie par l'annonce d'un retour en récession de la troisième économie mondiale.

Le Japon a en effet accusé un nouveau recul de son Produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre (-0,4%), après une contraction de 1,9% au deuxième. La plupart des analystes s'attendaient à l'inverse à un rebond modeste, d'environ 0,5%.

Ce revers inattendu pour le Premier ministre Shinzo Abe devrait être suivi mardi par la dissolution de la chambre basse du parlement japonais et la convocation d'élections anticipées en décembre.

Au-delà du Japon, les inquiétudes se sont aussi concentrées sur l'Europe, où les courtiers craignaient que la morosité économique pèse de manière durable sur l'appétit énergétique de la région.

La pression sur les prix est aussi venue du marché des changes, où un renforcement du dollar a une nouvelle fois pesé sur le brut, a relevé Matt Smith, de Schneider Electric.

En effet, plus le billet vert est fort, plus il décourage les acheteurs munis d'autres devises d'investir dans les actifs libellés dans cette monnaie, rendus moins intéressants.

Le recul des cours s'est toutefois atténué en cours de séance, en raison notamment de problèmes persistants en Libye qui freinaient son appareil de production pétrolière.

Le champ pétrolier clef d'Al-Charara, qui produit en temps normal 340.000 barils par jour, reste fermé depuis le 5 novembre, ce qui laisse anticiper un petit recul de la production libyenne en novembre, et de celle de l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole plus globalement, a commenté Tim Evans.

Les opérateurs restaient aussi prudents avant une réunion très attendue du cartel qui pompe plus du tiers de l'or noir mondial le 27 novembre, guettant un éventuel accord sur une réduction de l'offre en brut du cartel en plein plongeon des prix.







Commenter Le pétrole finit en légère baisse à New York, gêné par le Japon et le dollar


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 07 juillet 2020 à 12:05

    Les cours du pétrole perdent du terrain, malmenés par le Cov…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi, les investisseurs étant préoccupés par l'évolution de la pandémie aux Etats-Unis et par le retour...

    lundi 06 juillet 2020 à 21:23

    Le pétrole commence la semaine sans grand changement

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé près de l'équilibre lundi, entre la maîtrise de l'offre des membres de l'Organisation...

    lundi 06 juillet 2020 à 14:30

    ⛽️ Les prix des carburants initient une faible baisse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France étaient en légère baisse la semaine dernière, selon les données officielles diffusées ce jour. Pour sa...

    lundi 06 juillet 2020 à 12:01

    Le pétrole commence la semaine en petite hausse

    Londres: Les prix du pétrole entamaient la semaine en légère hausse lundi, portés par la maîtrise de l'offre des membres de l'Opep+...

    vendredi 03 juillet 2020 à 23:44

    Venezuela: les plateformes pétrolières paralysées faute de p…

    Caracas: Les plateformes pétrolières du Venezuela sont complètement paralysées, faute de pouvoir écouler leur brut, notamment à cause des sanctions américaines et...

    jeudi 02 juillet 2020 à 11:51

    Le pétrole progresse au lendemain de la chute des stocks amé…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, portés par la forte baisse des stocks de brut aux Etats-Unis annoncée mercredi par l'EIA...

    jeudi 02 juillet 2020 à 08:16

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est…

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de...

    mercredi 01 juillet 2020 à 21:32

    Le pétrole en hausse après la chute des stocks américains de…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont progressé mercredi, aidés par la baisse massive et bien plus importante que prévu des...

    mercredi 01 juillet 2020 à 19:34

    USA: les réserves de pétrole brut baissent bien plus que pré…

    New York: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé de 7,2 millions de barils la semaine dernière, dépassant largement les...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite