Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, scrutant avec inquiétude la récession japonaise

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse lundi à New York, dans un marché inquiet pour la demande mondiale en brut après l'annonce d'un retour en récession du Japon, sur fond de craintes persistantes sur l'économie européenne.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre cédait 85 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et s'échangeait à 74,97 dollars.

L'annonce des chiffres sur la croissance japonaise qui ont montré que la troisième économie mondiale était repartie en récession au cours du trimestre précédent ont pénalisé d'entrée le marché et assombri l'humeur des courtiers, a relevé Phil Flynn, de Price Futures Group.

Le Japon a accusé un nouveau recul de son Produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre (-0,4%), après une contraction de 1,9% au deuxième. La plupart des analystes s'attendaient à l'inverse à un rebond modeste, d'environ 0,5%.

Ce revers inattendu pour le Premier ministre Shinzo Abe devrait être suivi mardi par la dissolution de la chambre basse du parlement japonais et la convocation d'élections anticipées en décembre.

Au-delà du Japon, les inquiétudes se concentraient aussi sur l'Europe, a noté M. Flynn, où les courtiers craignaient que la morosité économique pèse de manière durable sur l'appétit énergétique de la région.

En outre, un renforcement du dollar fait une nouvelle fois pression sur les prix du brut, a relevé Matt Smith, de Schneider Electric.

En effet, plus le billet vert est fort, plus il décourage les acheteurs munis d'autres devises d'investir dans les actifs libellés dans cette monnaie.

Les opérateurs restaient aussi prudents avant une réunion très attendue de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) le 27 novembre, guettant un éventuel accord sur une réduction de l'offre en brut du cartel.

Au cours du weekend, deux des principaux membres de l'Opep, l'Arabie saoudite et l'Iran, ont affiché leurs divisions sur les mesures à prendre.

Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, a ainsi accusé dimanche certains pays producteurs de brut de trouver des prétextes pour éviter une baisse de la production qui ferait remonter les cours.

En Arabie saoudite, un ancien conseiller pétrolier a estimé samedi que l'Opep maintiendrait son plafond de production, fixé depuis fin 2011 à 30 millions de barils par jour (mbj).








Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, scrutant avec inquiétude la récession japonaise

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 23 février 2018 à 21:26

Le pétrole progresse, influencé par la baisse des stocks amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en hausse vendredi, toujours influencés par...

vendredi 23 février 2018 à 16:05

Le pétrole temporise après avoir grimpé avec les stocks amér…

Londres: Les cours du pétrole bougeaient peu vendredi en cours d'échanges européens, temporisant après avoir grimpé en raison de stocks américains plus...

vendredi 23 février 2018 à 12:26

Le pétrole en léger repli après les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu vendredi en cours d'échanges européens après avoir bondi la veille à la suite de...

vendredi 23 février 2018 à 10:41

Parapétrolier: Schlumberger et Subsea 7 projettent une coent…

Oslo: Le leader mondial du secteur parapétrolier, le franco-américain Schlumberger, et son concurrent Subsea 7 ont dévoilé vendredi leur intention de former...

vendredi 23 février 2018 à 06:37

Le pétrole à la baisse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, après les gains enregistrés la veille grâce à...

jeudi 22 février 2018 à 21:39

Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks améric…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par...

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite