Menu
A+ A A-

Le pétrole continue sa chute, miné par les divisions au sein de l'Opep

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole chutaient lundi en cours d'échanges européens, alors que les divisions entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sont toujours saillantes, faisant craindre le statu quo à la prochaine réunion du cartel la semaine prochaine.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 78,49 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 92 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre perdait 55 cents, à 75,27 dollars.

Après un bref sursaut (vendredi), le pétrole a repris sa tendance baissière, alors que les investisseurs évaluent la possibilité d'une réduction de l'offre de l'Opep lors de sa réunion du 27 novembre à Vienne, signalait Mike van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

Au cours du weekend, deux des principaux membres du cartel, l'Arabie saoudite et l'Iran, ont affiché leurs divisions sur les mesures à prendre.

Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, a ainsi accusé dimanche certains pays producteurs de brut de trouver des prétextes pour éviter une baisse de la production qui ferait remonter les cours.

En Arabie saoudite, un ancien conseiller pétrolier a estimé samedi que l'Opep maintiendrait son plafond de production, fixé depuis fin 2011 à 30 millions de barils par jour (mbj).

Quelques jours plus tôt, le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi avait démenti que son pays (qui a abaissé à plusieurs reprises ses prix de vente ces derniers mois) menait une guerre des prix du pétrole.

Nous ne cherchons ni à politiser le pétrole ni à nous allier contre quiconque. Pour nous, c'est une question d'offre et de demande. C'est du pur business, avait-il ajouté lors d'un discours à Acapulco au Mexique.

A dix jours du sommet clé de l'Opep, ces deux principaux membres du cartel semblent être très loin de trouver un terrain commun, ce qui rendra difficile de s'entendre sur une quelconque réduction de la production, en déduisaient les économistes de Commerzbank.

Les cours du pétrole sont englués dans une tendance baissière depuis le début de l'été, ayant perdu un tiers de leur valeur depuis la mi-juin, à cause d'une conjonction de facteurs (offre qui progresse plus vite que la demande, dollar fort).

La semaine dernière, ils ont marqué des plus bas depuis 2010 (à 76,76 dollars pour le Brent et 73,25 dollars pour le WTI).







Commenter Le pétrole continue sa chute, miné par les divisions au sein de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite