Menu
RSS
A+ A A-

La baisse du prix du pétrole pourrait ralentir les économies du Golfe

prix-du-petrole koweïtkoweït: Une baisse prolongée des prix du pétrole va probablement ralentir les économies des riches pays pétroliers du Golfe et affecter leurs projets d'infrastructures, a averti lundi l'agence de notation Standard and Poor's.
La baisse récente du prix des hydrocarbures, si elle se prolonge, pourrait avoir un impact significatif sur les indicateurs économiques et financiers de la région (...) et freiner la croissance économique, écrit S&P dans un rapport.

En moyenne, les revenus pétroliers des six pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) constituent 46% de leur PIB et les trois quarts de leurs exportations, selon le rapport.

Le PIB total de ces pays (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Oman, Qatar et Koweït) a atteint 1.640 milliards de dollars l'année dernière, selon le Fonds monétaire international (FMI).

S&P considère Bahreïn et Oman comme les plus vulnérables à une baisse des prix des hydrocarbures, et le Qatar et les Emirats arabes unis comme les moins vulnérables.

Les réserves de pétrole et de gaz des pays du Golfe sont des critères essentiels pour leur note souveraine mais la dépendance de leurs économies du secteur des hydrocarbures est aussi un élément important de vulnérabilité, souligne l'agence.

Les projets d'infrastructure et le secteur privé seraient les plus affectés, selon la même source.

La baisse des recettes publiques peuvent aussi conduire à davantage d'efforts pour réduire les subventions à l'énergie, mais cela est susceptible d'affecter les industries qui en dépendent comme la pétrochimie.

Un haut responsable de la Banque mondiale a déclaré la semaine dernière que les pays du CCG, qui produisent le cinquième du pétrole brut dans le monde, dépensent plus de 160 milliards de dollars en subventions à l'énergie par an et a appelé à les réduire immédiatement.

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a prévenu le mois dernier que les pays du CCG devraient faire face à des déficits budgétaires si la baisse récente des prix du pétrole persistait.

Les prix du pétrole ont perdu environ 30% depuis qu'il ont commencé à baisser en juin.

Les revenus des pays du CCG, qui proviennent à 90% du pétrole, ont plus que doublé en cinq ans, passant de de 317 milliards de dollars en 2008 à 756 milliards de dollars en 2012.

Ils ont légèrement diminué à 729 milliards l'an dernier, selon les estimations du FMI.

Selon le FMI, les pays du CCG ne seront pas grandement affectés à court terme, car ils peuvent puiser dans leurs réserves budgétaires massifs estimés à 2.450 milliards de dollars.








Commenter La baisse du prix du pétrole pourrait ralentir les économies du Golfe

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite