Menu
A+ A A-

Le brut limite ses pertes, marché prudent avant l'emploi américain

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole limitaient leurs pertes vendredi en cours d'échanges européens, après avoir lâché dans la matinée plus de 5 dollars dans un marché inquiet et nerveux avant le très attendu rapport mensuel sur l'emploi américain.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 109,70 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,10 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait quant à lui 1,48 dollar à 98,32 dollars.

Les cours du baril modéraient leur recul, après avoir abandonné plus de 5 dollars vers 08H00 GMT, et descendu jusqu'à 105,15 dollars à Londres, le plus bas niveau du Brent depuis le 21 février.

Les prix s'étaient effondrés jeudi de quelque 10 dollars à Londres comme à New York, pâtissant d'un renchérissement du dollar et d'un regain d'inquiétudes sur l'économie américaine, avant la publication, ce vendredi, du rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis.

"Ce sera le principal point d'attention, l'occasion de voir si la crainte que la reprise économique américaine trébuche est avérée, ou bien si ces inquiétudes avaient été exagérées", a indiqué Filip Petersson, analyste de la banque suédoise SEB.

"Il y a des risques considérables que cette publication déçoive le marché" et entretienne la pression sur les cours, a-t-il ajouté. Ce rapport est largement considéré comme une jauge de la santé économique du premier pays consommateur de brut dans le monde.

Or le cabinet ADP a fait état mercredi d'un ralentissement des créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis en avril, tandis que les nouvelles inscriptions au chômage ont augmenté fortement pendant la dernière semaine d'avril.

Des chiffres de mauvais augure qui ont exacerbé les inquiétudes du marché, qui s'inquiète de la résistance de la demande pétrolière américaine face à un niveau de prix élevé.

Cependant, un prix du Brent entre 105 et 110 dollars "devrait faire revenir les acheteurs et limiter la correction (à la baisse)", a tempéré Filip Petersson, mettant en avant la persistance des risques géopolitiques et l'approche de la saison estivale, marquée habituellement par d'importants déplacements en voiture et une consommation accrue de brut.

De fait, "il n'y a pas eu de changement majeur dans les fondamentaux du marché: la demande mondiale de pétrole reste robuste, tandis que l'offre pétrolière est devenue plus erratique", a renchéri Amrita Sen, analyste de Barclays Capital.

"La perte de la production libyenne de brut léger et pauvre en soufre (très apprécié des raffineurs, ndlr) persiste, et il ne faut pas s'attendre à une résolution rapide de la situation, tandis que la contestation au Yémen a entraîné l'arrêt de la moitié de la production du pays, essentiellement du brut léger là aussi", a-t-elle poursuivi.

Selon Mme Sen, "on ne peut pas exclure que le marché creuse ses pertes après de nouveaux indicateurs macroéconomiques, mais la tendance générale des prix devrait désormais pencher à la hausse".



Commenter Le brut limite ses pertes, marché prudent avant l'emploi américain


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite