Menu
A+ A A-

Le pétrole se reprend un peu en attendant les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens, aidés par l'accès de faiblesse du dollar observé ces derniers jours dans un marché prudent avant la publication des données hebdomadaires sur les réserves de pétrole aux États-Unis.
Vers 11H50 GMT (12H50 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 86,93 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 90 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 78 cents à 82,20 dollars.

Les prix du brut continuent mercredi un rebond amorcé la veille, commentaient les analystes de Commerzbank.

Les cours se reprenaient ainsi après avoir fortement baissé en début de semaine, le baril de WTI tombant même lundi à 79,44 dollars, son niveau le plus faible depuis fin juin 2012.

La récente reprise des cours est plus probablement liée à des facteurs externes comme un dollar plus faible, des marchés d'actions revigorés et une hausse de la confiance des consommateurs américains, qu'à une amélioration des fondamentaux du marché, expliquait-on chez Commerzbank.

Une baisse du dollar rend les achats de pétrole, libellés en dollars, moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

De plus, les fondamentaux du marché continuent de pointer une offre pléthorique, relevaient les experts de Commerzbank.

Signe de l'abondance de l'offre, les stocks de brut aux États-Unis évalués par la fédération professionnelle API ont marqué une hausse la semaine dernière.

Les investisseurs attendaient désormais la publication mercredi du rapport officiel sur les réserves américaines d'or noir établi par le département américain à l'Énergie (DoE).

Selon des analystes sondés par l'agence Dow Jones Newswires, les stocks de brut devraient s'être étoffés de 3,1 millions de barils lors de la semaine close le 24 octobre.

Les stocks d'essence devraient avoir baissé de 700.000 barils, tandis que les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) devraient avoir diminué de 1,3 million de barils.

Les fondamentaux continuaient ainsi de monopoliser l'attention du marché, alors que l'offre reste élevé face à une demande faible.

Les investisseurs surveillaient tout commentaire des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), avant la réunion du cartel le 27 novembre prochain à Vienne au cours de laquelle ils discuteront notamment de leur plafond commun de production, fixé à 30 millions de barils par jour depuis fin 2011.

Le secrétaire général de l'Opep, Abdallah El-Badri, qui participait à une conférence sur le pétrole à Londres, n'a pas donné mercredi d'indications sur les intentions des pays membres mais il a jugé que la demande pour le brut de l'Opep devrait se stabiliser autour de 29-30 millions de barils par jour l'année prochaine.

M. El-Badri a estimé mercredi que la récente chute des cours du pétrole n'était pas justifiée par les fondamentaux du marché et que le pétrole de schiste sera le plus affecté par cette baisse.

La récente dégringolade des prix du brut, qui ont perdu environ 25% depuis la mi-juin, a été notamment attribuée au fait que l'offre mondiale de brut est alourdie par l'exploitation du pétrole de schiste aux États-Unis, dont la production s'est affichée début octobre à des records depuis juin 1985.

Même s'ils ne l'exportent pas, cela déséquilibre le marché mondial en forçant leurs anciens fournisseurs à trouver d'autres débouchés sur un marché déjà bien approvisionné face à une demande à la peine, particulièrement en Europe.







Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 21:15

Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole brut coté à New York a plongé mardi à la clôture, affichant un...

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite