Menu
A+ A A-

Le pétrole finit quasi stable à New York, après une ouverture en forte baisse

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole new-yorkais ont fini quasiment à l'équilibre, se redressant après une ouverture sous le seuil des 80 dollars le baril, dans un marché craignant une demande énergétique peu vigoureuse en dépit de l'abondance de l'offre mondiale en brut.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre a cédé 1 cent, à 81,00 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après être descendu plus tôt jusqu'à 79,44 dollars, au plus bas depuis fin juin 2012.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 85,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 30 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans la matinée, un rapport de Goldman Sachs abaissant les prévisions de prix du pétrole en raison de l'abondance de l'offre vis-à-vis de la demande a nettement pesé sur les prix, avant que le marché ne se redresse, a noté John Kilduff, de Again Capital.

Cela a attiré l'attention et puis les investisseurs se sont rendus compte que les facteurs cités avaient déjà été largement intégrés dans les prix, a-t-il poursuivi.

Les experts en matières premières de la banque d'affaires américaine ont abaissé de 90 à 75 dollars pour le WTI, et de 100 à 85 dollars pour le Brent leurs prévisions de prix au premier trimestre 2015. Ils ont notamment cité, pour expliquer leur décision, l'accélération de la production américaine en pleine révolution de l'exploitation du schiste, et le rôle déclinant de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour réguler les prix.

- Boom de l'offre américaine -

Les Etats-Unis sont en effet devenus les premiers producteurs d'hydrocarbures liquides -- comprenant le pétrole brut mais aussi les condensats et les liquides extraits de gaz naturel (NGL) -- en septembre devant l'Arabie saoudite, à 11,98 millions de barils par jour (mbj) contre 11,47 mbj, selon des chiffres fournis par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) lundi à l'AFP.

Du fait du boom récent du pétrole non conventionnel, le géant américain a même dépassé son rival saoudien pour la première fois cette année en avril (11,59 mbj contre 11,32 mbj), selon des chiffres révisés de l'AIE.

Les investisseurs s'attendaient par ailleurs à un nouveau rapport négatif pour les prix mercredi, à la suite de la publication de statistiques hebdomadaires sur les stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, a ajouté M. Kilduff.

Les réserves américaines ont enregistré une progression de plus de 20 millions de barils au cours des trois semaines précédentes.

En dépit de l'explosion de l'offre pétrolière, il semble assez peu probable que les membres de l'Opep décident de réduire leur production lors de leur prochaine réunion ordinaire, a souligné Bart Melek, de TD Securities.

Les membres du cartel se réuniront le 27 novembre prochain à Vienne pour discuter notamment de leur plafond commun de production, fixé à 30 millions de barils par jour (mbj) depuis fin 2011.

Les opérateurs restaient aussi sur la réserve avant un rendez-vous économique clef cette semaine aux Etats-Unis, avec la réunion des membres du Comité directeur (FOMC) de la banque centrale américaine, la Fed, mardi et mercredi.

La plupart des courtiers se préparaient notamment à l'annonce de la fin du programme de rachats d'actifs mis en place par la banque centrale et guettaient d'éventuels signes sur le calendrier d'un possible relèvement de ses taux directeurs l'an prochain.







Commenter Le pétrole finit quasi stable à New York, après une ouverture en forte baisse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 17:08

    Les prix des carburants ont continué à baisser la semaine de…

    Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont continué à baisser la semaine dernière, d'environ 2 centimes, dans...

    lundi 19 novembre 2018 à 16:19

    Le pétrole baisse, pénalisé par un possible surplus d'offre

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement lundi en cours d'échanges européens, pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre.

    lundi 19 novembre 2018 à 16:09

    Iran: un ex-ministre à tête de la société nationale pétroliè…

    Téhéran: L'ancien ministre iranien de l'Économie Massoud Karbassian, limogé en août par le Parlement, a été nommé à la tête de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 14:21

    Brésil: un "Chicago Boy" à la tête de Petrobras so…

    Rio de janeiro: Le futur ministre de l'Economie du Brésil, Paulo Guedes, a annoncé lundi la nomination à la tête de Petrobras...

    lundi 19 novembre 2018 à 13:28

    "Le peuple en a marre": des "gilets jaunes…

    Lespinasse (France): "Le peuple en a marre": quelque 80 "gilets jaunes" bloquaient lundi un dépôt pétrolier au nord de Toulouse, déterminés à...

    lundi 19 novembre 2018 à 12:14

    Le pétrole en légère hausse mais sous pression

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, mais restaient sous pression tandis que les inquiétudes sur un...

    lundi 19 novembre 2018 à 10:50

    Huile de palme exclue des biocarburants: Griveaux dénonce un…

    Paris: Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dénoncé lundi l'amendement "totalement contre-productif" d'un député MoDem excluant l'huile de palme de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite