Menu
A+ A A-

USD et indicateurs font plonger le brut sous les 100 dollars à New York

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont dégringolé de près de 10 dollars jeudi à New York à moins de 100 dollars, retombant violemment sous ce seuil pour la première fois depuis près de deux mois face à des indicateurs décevants et à un bond de la monnaie américaine.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin a terminé à 99,80 dollars, soit une dégringolade de 9,44 dollars par rapport à la veille (-8,64%).

Les prix continuaient à se replier dans les échanges électroniques d'après clôture, le baril se rapprochant des 98 dollars.

Le baril de pétrole n'avait pas clôturé sous le seuil de 100 dollars depuis le 16 mars, époque à laquelle les soulèvements dans le monde arabe et l'inquiétude sur la crise nucléaire au Japon avaient fait s'envoler les prix.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a lâché 10,39 dollars à 110,80 dollars.

"Ca a été un marché incroyable. Tout le monde achetait du pétrole", a raconté Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock. "Maintenant, c'est la course au retrait le plus rapide. Tout le monde se retire en même temps".

Les marchés de matières premières, actifs privilégiés des investisseurs ces derniers temps, ont dans l'ensemble subi de lourdes pertes, accentuées par un net raffermissement du dollar.

L'once d'or est repassée sous les 1500 dollars sur le marché au comptant, tandis que celle d'argent a chuté de 10%.

L'affaiblissement de la monnaie américaine avait profité à l'énergie et aux métaux, actifs tangibles et protection contre l'inflation pour les investisseurs.

Le billet vert s'est nettement repris jeudi, notamment face à l'euro contre lequel le dollar reprenait plus de 2 cents après des commentaires moins agressifs qu'attendu de la part du président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet.

Les investisseurs revoyaient également leurs positions après une nouvelle déception sur un indicateur.

"Les inquiétudes pour l'économie, qui paralysent vraiment le marché, ont été renforcées par une envolée des demandes hebdomadaires d'allocations chômage", a constaté John Kilduff, d'Again Capital.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont augmenté fortement aux Etats-Unis pendant la dernière semaine d'avril, avec 474'000 dépôts recensés, soit 10% de plus que la semaine précédente et bien plus que ce qu'attendaient les analystes (400'000).

La veille déjà, les investisseurs s'étaient inquiétés de voir la hausse de l'activité dans les services fortement ralentir et des chiffres de l'emploi privé moins élevés qu'attendu.

"On observe une situation où les entreprises semblent se retenir d'embaucher, sonnées par la spirale haussière des coûts du pétrole, de l'essence et du gazole qui continuent de monter à un niveau désastreux", a noté Phil Flynn, de PFG Best Research.

Le marché était également refroidi par la chute brutale des commandes à l'industrie en Allemagne au mois de mars.

Les cours du pétrole avaient commencé à décrocher mercredi dans la journée après une nouvelle forte augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis. Les chiffres de la demande se sont révélés médiocres dans le relevé hebdomadaire du département de l'Energie, avec une baisse de plus de 2,2% par rapport à la semaine précédente de la consommation d'essence.

"Où est la croissance? Où est le consommateur?", s'est interrogé Rich Ilczyszyn.

"Si vous avez hausse après hausse après hausse des stocks, si vous n'avez pas d'interruption dans la production, si le marché est coincé dans une tendance à la hausse, c'est qu'il y a de la spéculation", a estimé l'analyste. La chute n'en a été que plus rapide.



Commenter USD et indicateurs font plonger le brut sous les 100 dollars à New York



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    lundi 15 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole en baisse, le marché croit à la désescalade malgr…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, malgré l'attaque de l'Iran contre Israël pendant le weekend, le marché tablant sur une désescalade...

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite