Menu
A+ A A-

Le pétrole repart en nette baisse

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du brut chutaient lundi en fin d'échanges européens, étant de nouveau plombés par les fondamentaux baissiers qui pèsent sur le marché pétrolier depuis des mois.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 85,13 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,03 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en novembre perdait 39 cents, à 82,36 dollars.

Avec l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) qui semble attendre sa prochaine réunion pour éventuellement réduire sa production, les prix du pétrole ont encore flanché lundi, expliquait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Les membres de l'Opep, qui ont leur prochaine réunion ordinaire le 27 novembre à Vienne, n'ont pour l'instant pas affiché de volonté unanime de réduire leur offre, malgré le fait que la surabondance actuelle de pétrole pénalise les cours du brut.

Les pays en faveur d'une réduction de la production ne sont encore qu'une faible minorité. Vendredi, la Libye a appelé à un diminution de la production de l'Opep mais n'est pas disposée à le faire elle-même, notaient ainsi les experts de Commerzbank.

Ainsi, les fondamentaux baissiers du marché (offre abondante, demande à la peine et forte hausse du dollar ces dernières semaines) reprenaient le dessus, effaçant la tentative de rebond des cours.

Pendant les échanges asiatiques lundi, le Brent avait en effet brièvement profité de l'annonce par l'Arabie saoudite de la cessation d'exploitation d'un champ pétrolier commun avec le Koweït. L'Arabie saoudite a évoqué des raisons de protection de l'environnement, mais la fermeture unilatérale des opérations est contestée par le Koweït.

Pour les analystes de Commerzbank, l'interruption de la production de ce gisement, qui est de 311.000 barils par jour, est temporaire et n'est pas liée à une volonté de stabiliser les prix.

Malgré la forte chute des cours depuis la mi-juin (-26% pour le Brent, -23% pour le WTI), l'Arabie Saoudite s'est montrée plus préoccupée par la sauvegarde de ses parts de marché que par le niveau des prix sur le marché.







Commenter Le pétrole repart en nette baisse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite