Menu
A+ A A-

Le pétrole finit à son plus bas depuis fin 2012 à New York

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini jeudi à leur plus bas niveau depuis décembre 2012 à New York, plombés, comme le Brent à Londres, par de vives craintes sur les perspectives de demande en énergie, dans un contexte d'offre pétrolière très abondante.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en novembre a perdu 1,54 dollar, à 85,77 dollars - un plus bas en clôture depuis la mi-décembre 2012, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a terminé tout juste au-dessus du seuil psychologique des 90 dollars, sous lequel il n'a pas clôturé depuis le 21 juin 2012, en baisse de 1,33 dollar par rapport à la veille. Il a toutefois basculé sous cette barre technique importante en cours de séance, jusqu'à 89,90 dollars, une première depuis plus de deux ans.

Le marché continue à glisser vers de nouveaux abysses, pénalisé par la morosité des nouvelles économiques en provenance d'Europe et d'Allemagne, a indiqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates. Ces chiffres alimentaient, selon lui, des craintes sur un essoufflement de la croissance mondiale, qui risquait de pénaliser la demande en brut.

En Allemagne, le moteur économique de la zone euro, quatre grands instituts de conjoncture ont révisé en nette baisse leurs prévisions communes de croissance pour la première économie européenne en 2014 et 2015. Ils tablent dorénavant sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 1,3% cette année et 1,2% l'an prochain, contre respectivement 1,9% et 2% dans leurs pronostics d'avril.

De sérieux risques d'une nouvelle récession guettent la zone euro si rien n'est fait pour remédier à la croissance atone dans la région, a d'ailleurs mis en garde la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde, en marge de son assemblée générale.

Les dernières prévisions économiques du FMI publiées mardi restaient aussi dans les esprits, le Fonds ayant notamment revu en nette baisse les perspectives de croissance de la zone euro et du Japon.

Par conséquent, la progression de la demande mondiale pour cette année et la suivante ne cesse d'être revue en baisse par les grands organismes mondiaux spécialisés dans l'énergie.

En parallèle, on a encore observé une hausse des réserves de brut mais aussi des stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis la semaine dernière, a ajouté M. Lipow.

Le Département américain de l'Energie (DoE) a fait état mercredi d'une progression bien plus importante que prévu des réserves de brut aux Etats-Unis au cours de la semaine achevée le 3 octobre, de 5 millions de barils.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont, elles, enregistré une hausse surprise de 400.000 barils, tout comme les stocks d'essence qui ont augmenté de 1,2 million de barils.

En outre, les importations de brut, qui ont eu tendance à fortement baisser ces derniers mois en plein boom de la production pétrolière américaine, ont augmenté cette semaine-là de près de 6%.

L'augmentation de l'offre américaine conjuguée au retour progressif sur le marché de l'or noir libyen, dans un contexte d'attentes en berne sur la croissance économique mondiale, crée actuellement les conditions d'un marché en surplus, où l'offre dépasse la demande, a résumé M. Lipow.







Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite