Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole approfondit sa chute, nouveau plus bas depuis juin 2012 à Londres

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole creusaient leurs pertes jeudi en fin d'échanges européens, marquant de nouveaux plus bas depuis 2012 à Londres et 2013 à New York, toujours pénalisés par l'abondance de l'offre, dans un contexte de reprise du dollar.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 90,30 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres - un nouveau plus bas depuis le 25 juin 2012 -, en baisse de 1,08 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 1,23 dollar, à 86,08 dollars - un nouveau plus bas depuis le 18 avril 2013.

Les prix du brut avaient tenté de se reprendre jeudi pendant les échanges asiatiques suite à un accès de faiblesse du dollar - qui a été plombé par la publication des minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Mais ils sont rapidement repartis en baisse, toujours pénalisés par l'abondance de l'offre et la faiblesse de la demande. Ces facteurs baissiers les ont déjà fait chuter d'environ 20% depuis la mi-juin.

De plus, le dollar se reprenait jeudi en fin d'échanges européens, notamment grâce à un recul inattendu des inscriptions hebdomadaires au chômage, pesant de nouveau sur les matières premières libellées dans la monnaie américaine (en les rendant plus coûteuses pour les investisseurs munis d'autres devises).

Tant que le surplus de production subsiste, le repli du prix du baril a toutes les chances de se poursuivre à court et à moyen terme en direction de notre objectif à 85 dollars, qui constitue une zone de danger certaine pour les économies de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), jugeait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Mais tout porte à croire qu'aucune modification des objectifs de production n'interviendra avant la réunion de l'Opep prévue le 27 novembre prochain à Vienne, estimait-il.

Jusqu'ici, le chef de file du cartel, l'Arabie saoudite, semble réticent à réduire son offre, préférant baisser ses prix en Asie pour capter plus de parts de marché, signalait Kash Kamal, analyste du courtier Sucden.

Dans le passé, l'Arabie saoudite réduisait sa production quand l'offre était élevée et augmentait sa production lors d'interruptions d'offre pour équilibrer le marché, jouant en quelque sorte un rôle de banque centrale, rappelait cet analyste.







Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite