Menu
A+ A A-

Le pétrole n'arrive pas à profiter du dollar plus faible pour rebondir

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole ne parvenaient pas à rebondir jeudi en cours d'échanges européens, malgré le net repli du dollar, car ils sont toujours sous pression d'un ensemble de facteurs baissiers, dont l'abondance de l'offre sur le marché.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 91,15 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 23 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 1 cent, à 87,30 dollars.

Les prix du pétrole avaient timidement rebondi au cours des échanges asiatiques grâce à un dollar considérablement plus faible après la publication des minutes de la dernière réunion de la Fed (Réserve fédérale américaine), expliquaient les économistes de Commerzbank.

Le compte-rendu de la dernière réunion de Fed a tempéré les espoirs des investisseurs sur une hausse des taux américains. Le dollar est donc redescendu de ses sommets, ce qui a soulagé les matières premières libellées dans la monnaie américaine en les rendant moins onéreuses pour les investisseurs munis d'autres devises.

Mais un dollar plus faible n'est pas suffisant à lui seul pour faire durablement rebondir les cours du brut, expliquait-on chez Commerzbank.

Les prix du pétrole, qui ont perdu environ 20% depuis la mi-juin, restaient ainsi sous pression de l'abondance de l'offre dans un contexte de demande faible. Mercredi, ils sont tombés à de nouveaux plus bas depuis juin 2012 à Londres et avril 2013 à New York.

Tant que le surplus de production subsiste, le repli du prix du baril a toutes les chances de se poursuivre à court et à moyen terme en direction de notre objectif à 85 dollars, qui constitue une zone de danger certaine pour les économies de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), jugeait ainsi Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Mais tout porte à croire qu'aucune modification des objectifs de production n'interviendra avant la réunion de l'Opep prévue le 27 novembre prochain à Vienne, estimait-il.

Jusqu'ici, le chef de file du cartel, l'Arabie Saoudite, semble réticent à réduire son offre, préférant baisser ses prix en Asie pour capter plus de parts de marché, signalait Kash Kamal, analyste du courtier Sucden.

Dans le passé, l'Arabie Saoudite réduisait sa production quand l'offre était élevée et augmentait sa production lors d'interruptions d'offre pour équilibrer le marché, jouant en quelque sorte un rôle de banque centrale, rappelait cet analyste.







Commenter Le pétrole n'arrive pas à profiter du dollar plus faible pour rebondir


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 25 mars 2019 à 14:14

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers sans direc…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont évolué dans des directions différentes la semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 13:41

    Les prix des carburants montent encore à l'exception du gazo…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière à l'exception du gazole, alors que le prix du pétrole...

    lundi 25 mars 2019 à 12:30

    Le pétrole creuse un peu ses pertes

    Londres: Les prix du pétrole reculaient encore un peu lundi en cours d'échanges européens après une baisse marquée en fin de semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 05:48

    Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer lundi en Asie, les craintes de ralentissement de la croissance prenant les devants sur...

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 66,84 dollars à Londres, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance cédait 44 cents à 58,60 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite