Menu
A+ A A-

Le pétrole chute fortement, au minimum depuis juin 2012 à Londres

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole dégringolaient jeudi en cours d'échanges européens, perdant plus de deux dollars et marquant des minimums depuis 2012 à Londres et depuis 2013 à New York, succombant de nouveau à un ensemble de facteurs baissiers.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 92,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en chute de 2,10 dollars par rapport à la clôture de mercredi. Vers 09H40 GMT, le Brent a glissé jusqu'à 91,55 dollars le baril, au plus bas depuis le 28 juin 2012.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 2,04 dollars, à 88,69 dollars. Vers 09H45 GMT, le WTI a chuté jusqu'à 88,18 dollars le baril, son plus bas niveau en séance depuis le 23 avril 2013.

La montée des prix du pétrole dans le sillage des données sur les stocks américains (mercredi) a été extrêmement éphémère, soulignaient les analystes de Commerzbank.

Dans un premier temps, le Brent et le WTI ont été dopés par une baisse surprise des stocks de brut américains. Mais ils ont finalement terminé en recul mercredi, toujours affectés par l'ensemble de facteurs baissiers (demande en berne, offre abondante, dollar fort et impact limité des crises géopolitiques sur les approvisionnements pétroliers) qui les pénalise depuis des semaines.

Cette tendance se poursuivait jeudi si bien que le Brent a chuté à un nouveau plus bas depuis fin juin 2012 tandis que le WTI est passé sous la barre des 90 dollars pour la première fois depuis avril 2013.

Le Brent évolue maintenant sous les 100 dollars le baril depuis trois semaines. De continuelles données économiques faibles et l'abondance de l'offre mondiale continuent de dicter la direction du marché, les crises géopolitiques en Irak, en Syrie et en Ukraine permettant seulement de mitiger la gravité de la chute des prix, expliquait Dorian Lucas, analyste du cabinet spécialisé dans l'énergie Inenco.

Une autre raison de la chute des cours est l'absence de réponse du côté de l'offre par l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), estimaient les analystes de Commerzbank.

Nous ne prévoyons pas que les prix se stabilisent jusqu'à ce que (...) l'Opep revienne à des baisses de production coordonnées, ajoutaient-ils.

Le cartel, qui pompe environ un tiers du brut mondial, doit se réunir le 27 novembre à Vienne pour sa 166ème réunion ordinaire.

Lors de sa précédente réunion en juin, l'Opep a décidé de maintenir son plafond de production à 30 millions de barils par jour, niveau auquel il est fixé depuis fin 2011.

Mais depuis, les prix du pétrole ont perdu environ 20% à Londres et 18% à New York. Et le Brent s'est installé depuis le 9 septembre sous la barre des 100 dollars, niveau jugé idéal par la plupart des membres de l'Opep.







Commenter Le pétrole chute fortement, au minimum depuis juin 2012 à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    mardi 13 novembre 2018 à 09:24

    Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

    Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite