Menu
A+ A A-

Le pétrole ne parvient pas à rebondir à New York malgré la baisse des stocks

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole ont fini en légère baisse mercredi à New York, un recul surprise des stocks de brut américains, de bon augure pour la demande en brut, ne parvenant pas à occulter des craintes liées à la vigueur du dollar.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en novembre a perdu 51 cents, à 90,73 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Pour la deuxième séance de suite, le marché du brut tente de gagner du terrain avant de changer de direction et de s'effondrer en fin de journée, a observé Gene McGillian, de Tradition Energy.

Les prix du brut ne semblent toujours pas avoir trouvé leur plancher, a-t-il estimé malgré une très nette chute des prix du WTI, mais aussi du Brent de Londres, depuis la mi-juin.

Le pétrole coté à New York avait déjà enregistré mardi sa pire séance depuis 22 mois, tandis que le Brent avait plongé à un minimum depuis fin juin 2012.

A Londres comme à New York les prix avaient succombé au renforcement constant du billet vert, à des ajustements de portefeuilles en fin de trimestre et à des craintes liées à l'abondance de l'offre.

Et la pression exercée par la vigueur du dollar, combinée aux inquiétudes liées aux économies européenne et asiatique -- surtout chinoise -- sont revenues sur le devant de la scène en deuxième partie de séance, a observé Gene McGillian.

Un billet vert élevé rend plus onéreux les achats de brut libellés dans cette monnaie, pour les acheteurs munis d'autres devises, et tend à décourager les investisseurs et peser sur les prix de l'or noir.

Dans la matinée, les prix du WTI avaient cependant nettement rebondi, effleurant le seuil des 93 dollars à New York, dans le sillage de chiffres sur les stocks de brut jugés encourageants pour la demande.

Les réserves de brut ont baissé de 1,4 million de barils lors de la semaine achevée le 26 septembre selon le rapport publié mercredi par le département américain à l'énergie (DoE), alors que les experts tablaient en moyenne sur une augmentation de 900.000 barils.

Ces stocks, qui avaient déjà plongé, contre toute attente, de 4,3 millions de barils au cours de la semaine précédente, sont en baisse de 2,0% par rapport à la même période l'an dernier.

Une baisse des stocks de brut est généralement bien reçue par le marché, qui y voit un signe de vigueur de la demande énergétique aux États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont, quant à elles, chuté de 2,9 millions barils, soit nettement plus qu'attendu par les analystes (-200.000 barils).

Les stocks d'essence ont de leur côté reculé de 1,8 million de barils, un chiffre plus de deux fois supérieur aux attentes des experts (-800.000).







Commenter Le pétrole ne parvient pas à rebondir à New York malgré la baisse des stocks


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite