Menu
A+ A A-

Le brut poursuit son repli dans un marché volatil et inquiet

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mardi en cours d'échanges européens, dans un marché volatil, inquiet des risques terroristes après la mort d'Oussama Ben Laden et des incertitudes économiques, mais aussi pénalisé par un bref rebond du dollar.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 123,83 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,29 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Le marché londonien avait été fermé vendredi et lundi, en raison de jours fériés au Royaume-Uni.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait 90 cents à 112,62 dollars.

"L'incertitude sur la conjoncture économique reste forte. Le marché japonais est fermé cette semaine, et on a eu une série d'indicateurs mitigés en Europe, en Chine et aux Etats-Unis, cela incite les acteurs de marché à adopter une attitude attentiste", relevait Myrto Sokou, du courtier Sucden.

Des indicateurs publiés dimanche et lundi ont montré un ralentissement de l'activité industrielle aux Etats-Unis et en Chine en avril. En revanche, les commandes aux industries manufacturières américaines ont augmenté pour le cinquième mois d'affilée en mars, selon des chiffres publiés mardi.

Les opérateurs du marché pétrolier attendent par ailleurs la publication mercredi des statistiques hebdomadaires sur l'évolution des stocks pétroliers aux Etats-Unis. Les chiffres de la demande seront particulièrement surveillés, alors que le marché s'inquiète du niveau actuel des prix.

Un bref rebond de la monnaie américaine, qui avait atteint lundi son plus bas niveau depuis décembre 2009 face à l'euro, a par ailleurs contribué à peser sur les prix du baril, libellés en dollars et dont l'achat apparaissait moins attractifs aux détenteurs d'autres devises.

Mais les analystes s'attendaient à ce que le billet vert fléchisse à nouveau, victime de la politique accommodante de la Banque centrale américaine (Fed). "L'affaiblissement persistant du dollar devrait rester un facteur dominant cette semaine", et soutenir les marchés pétroliers, a estimé Mme Sokou.

"A bien des égards, (le président de la Fed) Ben Bernanke est plus important pour les contrats à terme pétroliers qu'Oussama Ben Laden", renchérissait de son côté le courtier américain Cameron Hanover.

La Fed a confirmé la semaine dernière qu'elle comptait maintenir ses taux près de zéro pendant encore longtemps pour soutenir la reprise économique et faire reculer le chômage.

"Au fil des jours, les discours de Bernanke trouvent certainement davantage d'écho aux oreilles des opérateurs (des marchés pétroliers) que les divagations de Mouammar Kadhafi" en Libye, a ajouté Cameron Hanover.

Les cours du baril avaient terminé en repli lundi, après avoir frôlé 115 dollars le baril à New York - un sommet depuis septembre 2008 -, au cours d'une séance marquée par une forte volatilité à la suite de l'annonce du décès d'Oussama Ben Laden.

"En fait, le marché a réalisé après coup que la disparition de l'ennemi numéro un des Etats-Unis n'avait probablement pas éliminé les risques d'attaques terroristes dans le monde occidental ou pour les infrastructures pétrolières au Moyen-Orient", a estimé Tamas Varga, du courtier PVM.



Commenter Le brut poursuit son repli dans un marché volatil et inquiet


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite