Menu
A+ A A-

Le brut poursuit son repli dans un marché volatil et inquiet

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mardi en cours d'échanges européens, dans un marché volatil, inquiet des risques terroristes après la mort d'Oussama Ben Laden et des incertitudes économiques, mais aussi pénalisé par un bref rebond du dollar.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 123,83 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,29 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Le marché londonien avait été fermé vendredi et lundi, en raison de jours fériés au Royaume-Uni.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait 90 cents à 112,62 dollars.

"L'incertitude sur la conjoncture économique reste forte. Le marché japonais est fermé cette semaine, et on a eu une série d'indicateurs mitigés en Europe, en Chine et aux Etats-Unis, cela incite les acteurs de marché à adopter une attitude attentiste", relevait Myrto Sokou, du courtier Sucden.

Des indicateurs publiés dimanche et lundi ont montré un ralentissement de l'activité industrielle aux Etats-Unis et en Chine en avril. En revanche, les commandes aux industries manufacturières américaines ont augmenté pour le cinquième mois d'affilée en mars, selon des chiffres publiés mardi.

Les opérateurs du marché pétrolier attendent par ailleurs la publication mercredi des statistiques hebdomadaires sur l'évolution des stocks pétroliers aux Etats-Unis. Les chiffres de la demande seront particulièrement surveillés, alors que le marché s'inquiète du niveau actuel des prix.

Un bref rebond de la monnaie américaine, qui avait atteint lundi son plus bas niveau depuis décembre 2009 face à l'euro, a par ailleurs contribué à peser sur les prix du baril, libellés en dollars et dont l'achat apparaissait moins attractifs aux détenteurs d'autres devises.

Mais les analystes s'attendaient à ce que le billet vert fléchisse à nouveau, victime de la politique accommodante de la Banque centrale américaine (Fed). "L'affaiblissement persistant du dollar devrait rester un facteur dominant cette semaine", et soutenir les marchés pétroliers, a estimé Mme Sokou.

"A bien des égards, (le président de la Fed) Ben Bernanke est plus important pour les contrats à terme pétroliers qu'Oussama Ben Laden", renchérissait de son côté le courtier américain Cameron Hanover.

La Fed a confirmé la semaine dernière qu'elle comptait maintenir ses taux près de zéro pendant encore longtemps pour soutenir la reprise économique et faire reculer le chômage.

"Au fil des jours, les discours de Bernanke trouvent certainement davantage d'écho aux oreilles des opérateurs (des marchés pétroliers) que les divagations de Mouammar Kadhafi" en Libye, a ajouté Cameron Hanover.

Les cours du baril avaient terminé en repli lundi, après avoir frôlé 115 dollars le baril à New York - un sommet depuis septembre 2008 -, au cours d'une séance marquée par une forte volatilité à la suite de l'annonce du décès d'Oussama Ben Laden.

"En fait, le marché a réalisé après coup que la disparition de l'ennemi numéro un des Etats-Unis n'avait probablement pas éliminé les risques d'attaques terroristes dans le monde occidental ou pour les infrastructures pétrolières au Moyen-Orient", a estimé Tamas Varga, du courtier PVM.



Commenter Le brut poursuit son repli dans un marché volatil et inquiet


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 13 décembre 2019 à 20:59

    Le pétrole profite d'un accord préliminaire entre Pékin et W…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse vendredi après l'annonce d'une avancée de taille dans la guerre commerciale...

    vendredi 13 décembre 2019 à 18:16

    Le pétrole profite d'un accord préliminaire entre Pékin et W…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient en cours de séance européenne après l'annonce d'une avancée de taille dans la guerre commerciale sino-américaine...

    vendredi 13 décembre 2019 à 12:39

    Le pétrole en hausse, optimiste sur un accord commercial sin…

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient à des plus hauts depuis septembre, vendredi en cours d'échanges européens, portés par les perspectives d'un...

    vendredi 13 décembre 2019 à 12:27

    La production pétrolière est normale en France

    Paris: La production pétrolière en France n'est pas à l'arrêt et les raffineries fonctionnent normalement malgré le mouvement social contre la réforme...

    jeudi 12 décembre 2019 à 22:00

    Le pétrole soutenu par un possible accord commercial sino-am…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi, portés par des informations selon lesquelles la Chine et les...

    jeudi 12 décembre 2019 à 17:32

    Le pétrole soutenu par un tweet de Trump optimiste sur la gu…

    Londres: Les prix du pétrole accentuaient leur hausse jeudi en cours d'échanges européens, encouragés par un tweet de Donald Trump estimant que...

    jeudi 12 décembre 2019 à 12:29

    Le pétrole se reprend au lendemain des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi en cours d'échanges européens, rassurés par la perspective d'un marché "équilibré" pour 2020 après avoir...

    jeudi 12 décembre 2019 à 11:57

    Aramco atteint une valorisation de 2000 milliards de dollars

    Ryad: Le prix de l'action du géant pétrolier saoudien Aramco a bondi jeudi à la Bourse de Ryad au deuxième jour de...

    jeudi 12 décembre 2019 à 10:33

    Pétrole: le marché pourrait être excédentaire début 2020 (AI…

    Paris: L'offre de pétrole sur les marchés mondiaux pourrait être excédentaire début 2020 malgré les baisses de production supplémentaires décidées par les...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 4 décembre 2019 Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont baissé d'environ -4,9 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA.
    Les analystes tablaient, eux, sur une baisse plus modeste, de l'ordre de -1,7 million de barils.

    Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 447,1 millions de barils.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite