Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole oscille autour de l'équilibre

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole hésitaient en fin d'échanges européens, toujours pénalisés par une série de facteurs baissiers mais quelque peu soutenus par une recrudescence des tensions géopolitiques en Syrie.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 96,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 15 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance grappillait 11 cents, à 92,91 dollars.

Les principaux facteurs pesant sur les cours du brut restent l'abondance de l'offre combinée à l'affaiblissement de la demande mondiale et le renforcement du dollar, expliquait Dorian Lucas, analyste du cabinet spécialisé dans l'énergie Inenco.

Le dollar a atteint jeudi un plus haut depuis 22 mois face à l'euro (à 1,2697 dollar pour un euro) et restait proche de ses plus hauts en 6 ans face au yen. Cela rend les matières premières libellées dans la devise américaine plus coûteuses pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

Pénalisé par l'ensemble de ces facteurs baissiers, le Brent a perdu plus de 16% depuis la mi-juin et a marqué mercredi un nouveau plus bas depuis début juillet 2012 (à 95,60 dollars le baril).

Malgré les combats en cours en Libye et en Irak, l'offre pétrolière de ces pays n'a pas été affectée et se redresse même dans le cas de la Libye, après avoir été bloquée pendant un an entre juillet 2013 et juillet 2014.

De plus, les États-Unis produisent toujours plus de brut (8,6 millions de barils par jour en août, au plus haut depuis juillet 1986), ce qui réduit leurs besoins d'importation et augmente d'autant l'offre énergétique sur le marché mondial.

Face à cette offre abondante, la demande mondiale n'est pas très vaillante, sa croissance pour cette année et la suivante ayant été revue en baisse ces dernières semaines par les grands organismes mondiaux spécialisés dans l'énergie.

De son côté, le WTI grappillait quelques cents après avoir gagné plus de 1 dollar la veille suite à une chute surprise des stocks de pétrole brut aux États-Unis.

En outre, les tensions géopolitiques apportent aussi du soutien aux prix, dans le sillage de nouvelles frappes des forces américaines et de ses alliés arabes contre les jihadistes de l'organisation État islamique en Syrie, ciblant notamment des raffineries, indiquait Matt Smith.

Pour la première fois depuis le début des frappes en Syrie mardi, des avions de combat des États-Unis, d'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis ont en effet frappé dans l'est syrien 12 raffineries contrôlées par l'EI, qui constituent l'une de ses principales sources de revenu.

Ces installations pétrolières produisent entre 300 et 500 barils de pétrole par jour et apportent environ deux millions de dollars par jour en revenus à l'organisation sunnite extrémiste, selon les estimations du Pentagone.







Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite