Logo

Le brut en nette baisse à New York, inquiétudes pour la demande

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole baissaient nettement mardi à l'ouverture à New York, alors que les investisseurs s'inquiétaient des répercussions de l'envolée des cours sur la demande.

Vers 13H10 GMT (15h10 HEC), sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude pour livraison en juin s'échangeait à 112,51 dollars, en recul de 1,01 dollar par rapport à la veille.

Les cours avaient atteint lundi 114,83 dollars, leur plus haut niveau depuis septembre 2008.

Le marché craint que la hausse des prix des carburants et de l'alimentation ne se traduise par une perte de pouvoir d'achat pour les consommateurs et par conséquent, une baisse de la consommation et un ralentissement de la croissance économique, a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Des indicateurs publiés dimanche et lundi ont montré un ralentissement de l'activité industrielle aux Etats-Unis et en Chine en avril.

Les opérateurs du marché pétrolier attendent par ailleurs la publication mercredi des statistiques hebdomadaires sur l'évolution des stocks pétroliers aux Etats-Unis. Les chiffres de la demande seront particulièrement surveillés par le marché, nerveux face au niveau actuel des prix.

Les cours avaient brièvement plongé de quatre dollars dans la nuit de dimanche à lundi à l'annonce de la mort d'Oussama Ben Laden, le marché espérant une diminution du risque terroriste. Mais ces pertes ont été rapidement comblées alors que les analystes soulignaient le risque de représailles.

Par ailleurs, le marché s'est rendu compte que Ben Laden avait moins d'influence que dans le passé, a estimé Phil Flynn, de PFG Best.

Dans le même temps, les marché pétrolier se concentre sur les menaces actuelles, c'est à dire la guerre en Libye, le printemps arabe, et (la chute) du dollar.

L'affaiblissement du billet vert pousse les investisseurs vers les matières premières, une manière de protéger leur capital d'une perte de valeur.



Commenter Le brut en nette baisse à New York, inquiétudes pour la demande