Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite après la baisse surprise des stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient mercredi en fin d'échanges européens, toujours plombés par des craintes sur la demande et l'abondance de l'offre mais néanmoins légèrement soutenus à New York par une baisse surprise des stocks de brut aux États-Unis.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 96,20 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 65 cents par rapport à la clôture de mardi. Vers 15H06 GMT, le Brent a glissé jusqu'à 95,60 dollars le baril, son plus bas niveau depuis le 2 juillet 2012.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance grappillait 15 cents, à 91,71 dollars.

Le Brent est tombé à un nouveau plus bas en 26 mois en raison de la combinaison d'un indicateur décevant en provenance de l'Allemagne et de nouvelles sur l'augmentation de la production en Libye, au Nigeria et en Irak, expliquait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Le baromètre Ifo du moral des entrepreneurs allemands a de nouveau décroché en septembre, pour le cinquième mois d'affilée, pour s'établir à son plus bas niveau depuis avril 2013, a indiqué mercredi l'institut du même nom.

Cette donnée était de nature à raviver les craintes des investisseurs sur la faiblesse de la demande énergétique en Europe alors que l'offre est abondante.

L'offre a été encore renforcée par le rebondissement de la production libyenne à 800.000 barils par jour après le redémarrage du champ pétrolier d'al-Charara, pointait notamment Dorian Lucas, analyste du cabinet spécialisé dans l'énergie Inenco.

Le plus grand champ pétrolier libyen était fermé depuis quelques jours, alors que le pays est toujours plongé dans le chaos.

De plus, le Nigeria compte exporter 1,9 million de barils par jour en novembre, au plus haut depuis septembre 2013, complétaient les experts de Commerzbank.

De son côté, le WTI s'en sortait un peu mieux que le Brent suite à l'annonce d'une chute surprise des stocks de brut américains, remarquait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Les réserves de brut ont baissé de 4,3 millions de barils lors de la semaine achevée le 19 septembre, alors que les experts tablaient sur une augmentation de 500.000 barils.

Une baisse des stocks de brut est habituellement bien reçue par le marché, qui y voit un signe de vigueur de la demande énergétique aux États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

De leur côté, les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont augmenté de 800.000 barils, soit plus de deux fois plus qu'attendu par les analystes (+300.000 barils).

Enfin, les stocks d'essence ont reculé de 400.000 barils, un chiffre deux fois supérieur aux attentes des experts.







Commenter Le pétrole hésite après la baisse surprise des stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite