Menu
A+ A A-

Le pétrole continue de plonger en raison des inquiétudes sur la demande

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole poursuivaient leur chute jeudi en cours d'échanges européens, pénalisés par la révision en baisse des prévisions de demande mondiale de brut pour 2014 et 2015 par l'Agence internationale de l'Énergie (AIE).
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 97,44 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 60 cents par rapport à la clôture de mercredi. Vers 09H00 GMT, le Brent a même chuté jusqu'à 97,10 dollars, son niveau le plus faible en séance depuis le 18 avril 2013.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 46 cents à 91,21 dollars. Vers 09H00 GMT, le WTI a glissé jusqu'à 90,92 dollars, son plus bas en séance depuis le 2 mai 2013.

Le repli des prix du baril de pétrole a toutes les chances de se poursuivre dans les prochains mois, au regard (...) de l'évolution de la demande, estimait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Dans son rapport mensuel publié jeudi, l'AIE a revu en baisse ses prévisions de croissance de la demande mondiale de brut pour cette année et la suivante, de respectivement 100.000 barils par jour et 200.000 barils par jour.

L'agence table donc maintenant sur une demande planétaire d'or noir de 92,6 millions de barils par jour (mbj) en 2014 puis de 93,8 mbj en 2015.

Ces révisions sont notamment imputables à la faiblesse persistante des économies européenne et chinoise, explique l'AIE.

La veille, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait également revu en légère baisse ses prévisions de demande pour 2014 et 2015, citant une croissance plus faible qu'attendue dans les pays de l'OCDE.

Les craintes concernant la croissance mondiale, et en particulier la demande chinoise, figurent parmi les vecteurs les plus notables de baisse des prix pétroliers, abondait M. Dembik.

Les prix du pétrole ont maintenant chuté sous le niveau idéal de l'Opep, de 100 dollars le baril, ce qui a alimenté les spéculations sur une éventuelle réduction de la production de l'Arabie Saoudite, le plus grand producteur du cartel, signalait Dorian Lucas, analyste du cabinet spécialisé dans l'énergie Inenco.

De fait, selon le rapport mensuel de l'Opep publié mercredi, l'Arabie saoudite aurait réduit sa production de quelque 400.000 barils par jour en août par rapport à juillet.

De telles réductions sont nécessaires de toute urgence étant donné la hausse de la production aux États-Unis et en Libye, estimaient les analystes de Commerzbank.

Malgré le chaos qui règne en Libye, la production pétrolière s'est redressée au-dessus des 800.000 barils mercredi tandis que les États-Unis ont atteint un nouveau record de production depuis le milieu des années 1980 en août, pompant 8,6 mbj.

bur-jb/pn/mml

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

COMMERZBANK







Commenter Le pétrole continue de plonger en raison des inquiétudes sur la demande


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    mardi 19 mars 2019 à 12:39

    Le pétrole monte, profitant des promesses de l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, continuant de profiter d'une réunion de suivi de l'accord qui unit...

    mardi 19 mars 2019 à 05:35

    Le pétrole étale en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient plutôt stables en Asie mardi, les marchés marquant une pause après des pics récents pour peser...

    lundi 18 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole monte, l'Arabie saoudite promet de surveiller les…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi alors que le ministre saoudien de l'Energie a promis que l'Opep continuerait...

    lundi 18 mars 2019 à 16:30

    Le pétrole monte, l'Arabie saoudite promet de surveiller les…

    Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens alors que le ministre saoudien de l'Energie a promis que l'Opep...

    lundi 18 mars 2019 à 15:48

    Frets maritimes: les frets secs émergent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière après avoir atteint des niveaux bas, tandis que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite