Menu
RSS
A+ A A-

La demande mondiale de pétrole sera encore moins vigoureuse que prévu, prédit l'AIE

prix-du-petrole ParisParis: Freinée par la faiblesse économique de l'Europe et de la Chine, la croissance de la consommation mondiale de pétrole sera encore moins vigoureuse que prévu cette année et la suivante, ce qui pénalise les prix sur fond d'offre abondante, a prédit l'Agence internationale de l'énergie.
Ce récent ralentissement de la demande mondiale est vraiment notable, souligne l'AIE dans son rapport mensuel de septembre, publié jeudi.

Pour 2014, l'AIE table désormais sur une hausse de 900.000 barils par jour de la demande planétaire d'or noir, à 92,6 millions de barils par jour (mbj), un peu moins que l'estimation précédente de 92,7 mbj.

La faiblesse persistante des économies européenne et chinoise, conjuguée à des livraisons de pétrole plus faibles que prévu au Japon et au Brésil, expliquent l'abaissement de la prévision de la demande pour 2014, souligne le bras énergétique des pays développés.

En août, l'agence basée à Paris avait déjà révisé ses prévisions en légère baisse.

Elle distingue deux tendances: des livraisons plus importantes aux Etats-Unis, et un contexte plus faible en Europe et en Chine, cette dernière tendance l'emportant sur la première.

En 2015, la consommation de pétrole a été abaissée de 94 mbj à 93,8 mbj pour les mêmes raisons, selon le rapport, qui table sur des projections de croissance mondiale un peu plus faibles pour l'an prochain, lors de leur présentation en octobre par le Fonds monétaire international.

Il n'empêche, la demande d'or noir continuera à s'inscrire en hausse, de 1,2 mbj par rapport à cette année, grâce aux pays non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui en tireront l'essentiel, compensant la contraction des pays développés.

- Offre abondante -

Au deuxième trimestre, la demande mondiale de pétrole a montré des signes clairs de faiblesse, avec pour la première fois en deux ans et demi une croissance un peu inférieure à 500.000 barils de pétrole par jour, par rapport à la même période en 2013.

L'AIE, qui anticipe aussi une moindre progression pour les trois mois suivants, pointe notamment une croissance économique sans éclat dans certains pays de la zone euro, comme l'Allemagne et l'Italie, et une stagnation du PIB en France.

Dans ce contexte, il n'est pas surprenant d'observer une détente des prix, avec un cours du baril de Brent sous les 100 dollars, écrit l'agence basée à Paris.

Alors que les conflits en Irak et en Libye ne montrent aucun signe d'apaisement, ils restent sans effet sur les équilibres du marché pétrolier mondial et les prix, sur fond d'affaiblissement de la demande mondiale de pétrole et d'une offre abondante, précise-t-elle.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui pompe environ un tiers du pétrole mondial, avait également abaissé mercredi, pour le deuxième mois consécutif, sa prévision de hausse de la demande mondiale de brut, à 91,2 mbj en 2014, confirmant une tendance au tassement des prix en dépit des incertitudes géopolitiques.

Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, a tenté de minimiser jeudi la récente chute des prix du brut, alors que les cours montaient en Asie après le discours du président Barack Obama qui s'est dit prêt à frapper l'Etat islamique (EI) en Syrie et à étendre les raids en Irak.

La production est restée soutenu en août, malgré un recul de 395.000 barils quotidiens pour s'établir à 92,9 mbj par rapport au mois précédent.

Les pays de l'Opep ont pompé 30,31 mbj, soit une baisse de 130.000 barils par jour, la forte reprise en Libye n'ayant pu compenser la baisse en Arabie Saoudite et en Irak.

Les pays n'appartenant pas au cartel ont eux produit 265.000 barils par jour de moins, à 56,2 mbj, en raison d'une baisse saisonnière en mer du Nord et en Alaska.

Sur un an, la production s'est inscrite en hausse de 810.000 barils par jour, tirée par les pays non-Opep.








Commenter La demande mondiale de pétrole sera encore moins vigoureuse que prévu, prédit l'AIE

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 23 février 2018 à 21:26

Le pétrole progresse, influencé par la baisse des stocks amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en hausse vendredi, toujours influencés par...

vendredi 23 février 2018 à 16:05

Le pétrole temporise après avoir grimpé avec les stocks amér…

Londres: Les cours du pétrole bougeaient peu vendredi en cours d'échanges européens, temporisant après avoir grimpé en raison de stocks américains plus...

vendredi 23 février 2018 à 12:26

Le pétrole en léger repli après les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu vendredi en cours d'échanges européens après avoir bondi la veille à la suite de...

vendredi 23 février 2018 à 10:41

Parapétrolier: Schlumberger et Subsea 7 projettent une coent…

Oslo: Le leader mondial du secteur parapétrolier, le franco-américain Schlumberger, et son concurrent Subsea 7 ont dévoilé vendredi leur intention de former...

vendredi 23 février 2018 à 06:37

Le pétrole à la baisse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, après les gains enregistrés la veille grâce à...

jeudi 22 février 2018 à 21:39

Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks améric…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par...

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite