Logo

Les prix baissent de plus de trois dollars après la mort de Ben Laden

prix-du-petrole Paris Paris : Les prix du pétrole chutaient de plus de trois dollars lundi, après la mort annoncée d'Oussama ben Laden, commanditaire des attentats du 11-Septembre, redescendant ainsi de leurs sommets depuis 2008.

Le marché pétrolier londonien était fermé ce lundi, jour férié au Royaume-Uni, seuls les échanges électroniques ont lieu.

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC) sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord perdait 3,21 dollars à 122,68 dollars par rapport à la clôture vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) à la même heure, le baril de light sweet crude pour livraison en juin reculait de 2,60 dollars, à 11,33 dollars par rapport à vendredi en clôture.

Ce jour-là il avait même atteint les 114,18 dollars, un sommet depuis le 22 septembre 2008.

De bonnes nouvelles sur le plan géopolitique font baisser les prix, commentait Tomohiro Nishida, opérateur chez Chuo Mitsui Trust and Banking, en référence à la mort annoncée de l'ennemi public numéro un des Etats-Unis, Oussama ben Laden.

Une source d'inquiétude est levée au Moyen Orient, ce qui a entraîné une baisse des prix du pétrole et, partant, un surcroît de demande pour le dollar, poursuivait l'analyste.

Le président américain Barack Obama a annoncé lundi matin la mort d'Oussama ben Laden, l'homme le plus recherché par les Etats-Unis et leader du mouvement islamiste d'Al Qaeda.

Les cours du brut avaient flambé ces dernières semaines, tirés d'abord par des incertitudes au Moyen-Orient, dont nombre de pays sont secoués par des violences, ce qui suscite des craintes sur les approvisionnements de brut.

L'affaiblissement du dollar, monnaie dans laquelle sont libellés les cours des matières premières, profite aussi au pétrole. Car le dollar faible pousse les investisseurs à placer leurs fonds dans les matières premières pour protéger leur capital d'une perte de valeur.



Commenter Les prix baissent de plus de trois dollars après la mort de Ben Laden