Menu
A+ A A-

Le pétrole au plus bas en neuf mois à Londres, craintes sur la demande

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole plongeaient mardi en cours d'échanges européens, plombés par une révision en baisse des perspectives de croissance de la demande mondiale de brut par l'Agence internationale de l'Énergie (AIE), dans un marché toujours attentif aux tensions géopolitiques.
Vers 10H10 GMT (12H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 103,87 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 81 cents par rapport à la clôture de lundi. Vers 07H00 GMT, le Brent a même chuté jusqu'à 103,65 dollars, son niveau le plus faible depuis le 8 novembre 2013.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 84 cents à 97,24 dollars.

Le Brent continue de décliner et est tombé ce matin à un plus bas en neuf mois de moins de 104 dollars le baril, remarquaient les analystes de Commerzbank.

D'une part, les combats entre les forces kurdes et les extrémistes sunnites de l'État islamique (EI) sont perçus comme une menace insignifiante pour la production pétrolière (irakienne), tout comme la lutte de pouvoirs à Bagdad, ajoutaient-ils.

Un nouveau Premier ministre a été nommé lundi en Irak, avec la tâche de former un gouvernement d'union afin de faire face à l'offensive lancée le 9 juin par les jihadistes sunnites de l'État islamique (EI)- qui continuent de s'emparer de pans de territoires en Irak et de mener des exactions contre les minorités religieuses.

D'autre part, le pétrole était miné par des craintes sur l'appétit mondial de brut, après que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu en baisse mardi ses prévisions de croissance de la demande mondiale en 2014 et 2015, en raison d'une croissance économique plus faible que prévu.

Ainsi, l'AIE table désormais sur une progression de la demande mondiale de 1,0 million de barils par jour (mb/j) en 2014 contre 1,2 mb/j dans son rapport de juillet (où cette estimation avait déjà été revue en très légère baisse).

Pour 2015, l'agence estime que la demande devrait progresser de 1,3 mb/j, soit 90.000 b/j de moins que lors de sa précédente estimation.

Une accélération de la demande d'or noir est donc toujours prévue pour 2015 mais elle sera quelque peu ralentie par la Chine, le Japon et la Russie, du fait des sanctions occidentales pour son rôle jugé déstabilisateur en Ukraine, selon l'agence énergétique des pays développé.

Face à cette demande déprimée, la production de pétrole a augmenté de 230.000 barils par jour en juillet pour atteindre 93 mb/j au niveau mondial, selon l'AIE qui relève qu'une progression en Arabie saoudite et en Libye a compensé un repli dans d'autres pays producteurs.







Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 21:15

Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole brut coté à New York a plongé mardi à la clôture, affichant un...

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite