Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole tente de se reprendre mais reste lesté par un dollar renforcé

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole tentaient de se reprendre mercredi en cours d'échanges européens, soutenus par un regain de tensions autour de l'Ukraine après des plus bas en plusieurs mois la veille, mais restaient lestés par un dollar renforcé.
Vers 10H30 GMT (12H30 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 104,74 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 13 cents par rapport à la clôture de mardi. Le Brent est tombé mardi en séance européenne à 104,07 dollars le baril, un nouveau plus bas en quatre mois.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance prenait 16 cents, à 97,54 dollars. Mardi en cours d'échanges américains, le WTI était tombé à 97,00 dollars, son niveau le plus faible depuis le 5 février.

Les investisseurs effectuaient quelques achats à bon compte mais le marché restait toujours sous pression.

Les cours du brut avaient nettement reculé mardi, plombés par les effets couplés d'un renforcement du dollar - rendant plus onéreux les achats d'or noir (libellé dans la monnaie américaine) pour les investisseurs munis d'autres devises - et de signes d'une faible demande en essence aux États-Unis avant un rapport sur les stocks pétroliers américains, notaient des analystes.

Le billet vert a atteint mercredi un nouveau plus haut depuis début novembre 2013 face à l'euro, à 1,3333 dollar pour un euro.

De plus, la montée des réserves d'essence aux États-Unis inquiète les marchés en plein été, saison des grands déplacements en voiture dans le pays.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les stocks d'essence et de produits raffinés devraient avoir augmenté respectivement de 100.000 et 600.000 barils. Les réserves de brut sont attendues en baisse de 1,7 million de barils.

Les experts prévoient également un léger ralentissement de la cadence des raffineries, ce qui se traduirait par une baisse de la demande en brut.

En outre, la Russie menace de répondre aux sanctions de l'UE (Union européenne), alimentant des craintes de guerre économique qui se traduirait par une baisse de la demande de pétrole, notaient les analystes de Commerzbank.

Les courtiers continuaient par ailleurs à surveiller les potentielles perturbations pouvant affecter l'offre de brut sur le marché mondial du fait d'un regain de tension en Libye et en Irak.

bur-acd/mcj

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

COMMERZBANK







Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

vendredi 20 avril 2018 à 11:57

Pétrole: la Russie voit des bases solides pour prolonger l'a…

Djeddah (arabie saoudite): La Russie a affirmé qu'il y avait "des bases très solides" pour prolonger la coopération entre les membres de...

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite