Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en baisse à New York, faisant fi des tensions géopolitiques

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole coté à New York ont poursuivi leur recul mardi, restant peu affectés par de vives tensions géopolitiques, dans un marché se préparant à la sortie d'un rapport hebdomadaire sur les stocks américains de brut mercredi.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en septembre a reculé de 70 cents, et s'est établi à 100,97 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Bien qu'elles affectent dans une certaine mesure le marché mondial de l'énergie, le marché américain reste peu influencé par l'escalade des tensions géopolitiques, a relevé Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinion.

De ce fait, le Brent (coté à Londres) est plus solide que le WTI aujourd'hui, a-t-il remarqué, même si le Brent a lui-même oscillé autour de l'équilibre et n'a pas montré de hausse marquée.

Sur le marché de l'énergie américain, les cours sont redescendus jusqu'aux niveaux auxquels ils évoluaient avant le crash de l'avion de ligne malaisien en Ukraine le 17 juillet, a remarqué Bob Yawger, de Mizuho Securities.

Les tensions géopolitiques, notamment entre la Russie, accusée de soutenir les séparatistes pro-russes, et les nations occidentales se sont pourtant nettement exacerbées depuis.

L'Union européenne a décidé mardi de frapper l'économie russe pour contraindre le président Vladimir Poutine à arrêter de soutenir les rebelles.

Cette absence de réaction du marché est surprenante, a reconnu Andy Lebow, de Jefferies Bache, pour qui il est possible que le marché soit en train d'anticiper une demande en baisse de pétrole brut, particulièrement aux Etats-Unis.

En outre, en dépit de cette escalade, le pétrole coule toujours, a noté M. Yawger.

Le marché semble s'habituer à ce chaos géopolitique, que ce soit en Ukraine, en Libye, en Irak, tant que (les investisseurs) se sentent à l'aise avec le niveau de l'offre en brut dans le monde, a-t-il ajouté.

Les opérateurs américains se concentraient en outre mardi sur la sortie des chiffres du département de l'Energie américain (DoE) sur les réserves de pétrole et de produits pétroliers aux Etats-Unis.

Une forte augmentation des réserves d'essence la semaine dernière, en plein pic de la saison des grandes déplacements en voiture dans le pays, avait soulevé quelques craintes sur la demande du premier consommateur mondial d'or noir, et pesé sur les prix.

Et de plus en plus de raffineries font état depuis de quelques problèmes logistiques et risquent de ralentir la cadence après des niveaux record depuis 2005 au cours des précédentes semaines, a noté Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinion. Et cela risque de peser sur la demande en brut et de faire monter le niveau des réserves la semaine prochaine, a-t-il estimé.

Les opérateurs prévoyaient cependant pour la semaine achevée le 25 juillet une légère baisse de ces stocks.







Commenter Le pétrole finit en baisse à New York, faisant fi des tensions géopolitiques


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite