Menu
A+ A A-

Le marché du pétrole se stabilise à New York à l'orée du week-end

prix-du-petrole New YorkNew York: Le marché du pétrole coté à New York s'est stabilisé vendredi, des inquiétudes sur la demande en essence aux Etats-Unis atténuant l'impact de la nervosité des opérateurs face à une possible escalade des tensions géopolitiques au cours du week-end.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en septembre a grappillé 2 cents, à 102,09 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, en revanche, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a nettement grimpé, finissant à 108,39 dollars sur l'Intercontinental Exchange(ICE) de Londres, en hausse de 1,32 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, les opérateurs ont procédé à des ajustements après une augmentation des prix jugée exagérée à la suite de la publication mercredi du rapport hebdomadaire sur les stocks de brut et de produits pétroliers aux Etats-Unis, a expliqué Bob Yawger, de Mizuho Securities.

L'annonce d'une chute plus importante que prévu des réserves d'or noir, de 4 millions de barils, après une contraction de 13 millions de barils depuis la mi-juin, avait initialement dopé les cours du WTI.

L'attention du marché se dirige maintenant vers une demande molle en produits pétroliers aux Etats-Unis, a relevé Matt Smith, de Schneider Electric.

La demande en essence a diminué de 1,0% en glissement annuel au cours de la semaine achevée le 18 juillet, un chiffre jugé préoccupant par les opérateurs en pleine saison de grands déplacements en voiture aux Etats-Unis. Et les stocks d'essence ont bondi de 3,4 millions de barils, soit quatre fois plus qu'anticipé.

Les raffineries américaines maintiennent depuis la semaine précédente une cadence de presque 94% de leur capacité, un niveau jamais vu depuis août 2005, selon les analystes.

Les inquiétudes sur une escalade des violences en Libye et en Irak au cours du week-end ont cependant apporté du soutien aux cours du pétrole, et particulièrement du Brent, en cours de séance, a remarqué Tim Evans, de Citi Futures.

Le baril de Brent coté à Londres, a tendance à réagir de manière plus prononcée aux risques géopolitiques que le WTI, dont les prix dépendent majoritairement de l'état de l'offre et de la demande aux Etats-Unis.

L'UE devait publier vendredi en fin de journée une nouvelle liste de 15 personnalités et 18 entités sanctionnées pour atteinte à l'intégrité territoriale de l'Ukraine.

L'UE prépare enfin une deuxième liste de personnes accusées de soutenir activement l'annexion de la Crimée ou la déstabilisation de l'est de l'Ukraine, ou d'en bénéficier. Cette nouvelle liste, qui devrait être finalisée mardi prochain, pourrait toucher des oligarques proches du président Vladimir Poutine, a-t-on indiqué de sources diplomatiques.

Les opérateurs craignaient que des sanctions accrues contre Moscou, accusée de soutenir les séparatistes pro-russes, n'entraînent des perturbations dans l'acheminement de l'offre de cet acteur énergétique mondial crucial. Environ 30% des importations européennes de gaz et de pétrole proviennent de Russie.

En Libye, malgré le récent redressement de la production du pays, qui atteint désormais quelque 500.000 barils par jour, des combats persistants à Tripoli et à Benghazi restaient des facteurs d'inquiétude pour le marché.

Par ailleurs, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est rendu jeudi à Bagdad pour appeler à un gouvernement d'union, alors qu'une attaque contre un convoi escortant des prisonniers a fait au moins 60 morts au nord de la capitale, dans un pays au bord du chaos.







Commenter Le marché du pétrole se stabilise à New York à l'orée du week-end


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    lundi 18 février 2019 à 04:27

    Le pétrole orienté en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, lundi en Asie, toujours portés par l'élan d'optimisme de la semaine passée.

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite