Menu
A+ A A-

Le pétrole approfondit son recul, le marché scrute l'Ukraine

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, souffrant de prises de bénéfices après avoir clôturé en hausse la veille, dans un marché toujours attentif aux tensions géopolitiques persistantes.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 107,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 96 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 92 cents, à 102,20 dollars.

Victimes de prises de bénéfices après avoir terminé en nette hausse mercredi (notamment grâce à une baisse plus forte que prévu des stocks de brut américains), les cours du brut ne parvenaient pas à bénéficier de bonnes données économiques publiées jeudi en Chine et aux États-Unis.

Aux États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir, le marché de l'emploi poursuit son embellie, les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ayant chuté mi-juillet à leur bas niveau depuis huit ans et demi.

En Chine, deuxième consommateur d'or noir, la production manufacturière chinoise a progressé en juillet à son rythme le plus rapide depuis un an et demi, confirmant le récent raffermissement de la deuxième économie mondiale, selon un indicateur HSBC.

Mais les cours du brut restaient insensibles à ces nouvelles - habituellement haussières pour le marché pétrolier - et à un contexte géopolitique qui reste très tendu.

Pour Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis, l'absence de réaction des cours du brut était due à l'abondance de l'offre actuellement sur le marché, avec peu de perturbations des approvisionnements à déplorer en ce moment.

Par exemple, les exportations de brut irakien n'ont que peu fléchi en juin (à 2,42 millions de barils par jour, contre 2,58 millions en mai), l'offensive des jihadistes dans le nord du pays n'ayant pas affecté la majorité de la production, qui se situe dans le sud.

Les opérateurs restaient néanmoins très attentifs aux tensions géopolitiques, notamment autour de la crise ukrainienne.

L'Union européenne (UE) a décidé jeudi de renforcer ses sanctions ciblées contre la Russie, en ajoutant à sa liste noire 15 personnalités et 18 entités accusées de soutenir les séparatistes dans l'est de l'Ukraine, a-t-on appris de source européenne.

Les noms des personnalités et des entités visées par le gel de leurs avoirs et des interdictions de voyager dans l'UE n'étaient pas encore connus jeudi. La liste doit être rendue publique d'ici à la fin de la semaine.

Pour les économistes de Commerzbank, le marché pétrolier ne s'attend clairement pas à ce que l'UE impose des sanctions contre le secteur énergétique russe - ce qui signifie que la réaction du marché serait d'autant plus spectaculaire si cela s'avérait être finalement le cas.

De telles sanctions alimenteraient les craintes d'un dérèglement de l'approvisionnement du marché européen de l'énergie, dont environ 30% des importations de gaz et de pétrole proviennent de Russie.







Commenter Le pétrole approfondit son recul, le marché scrute l'Ukraine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite