Menu
A+ A A-

Le pétrole chute de plus de deux dollars à Londres

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole chutaient fortement mardi en fin d'échanges européens, le Brent cédant deux dollars et le WTI passant sous les 100 dollars pour la première fois en deux mois, plombés par une hausse du dollar et l'apaisement des inquiétudes sur l'offre.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 104,77 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,21 dollars par rapport à la clôture de lundi. Vers 15H10 GMT, le Brent est même tombé à 104,39 dollars, son plus bas niveau depuis le 2 avril dernier.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 1,71 dollar, à 99,20 dollars. Le WTI est ainsi passé sous la barre des 100 dollars pour la première fois depuis le 12 mai, chutant même jusqu'à 99,01 dollars vers 15H10 GMT, un minimum depuis le 5 mai.

Les prix du pétrole souffrent sur de nombreux fronts, expliquait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets, citant l'absence d'interruption de la production pétrolière irakienne, le rétablissement de l'offre libyenne ou encore la révision en baisse de la croissance de la zone euro par le Fonds monétaire international (FMI).

Les cours du brut étaient également plombés mardi par un regain du dollar, qui a été dopé par les propos de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed), Janet Yellen, sur la possibilité d'une remontée des taux plus rapide que prévu.

La devise américaine est ainsi montée jusqu'à un plus haut en un mois face à la monnaie unique européenne (1,3562 dollar pour un euro). Le renforcement du billet vert rend les actifs libellés en dollars, tel que le pétrole, plus coûteux pour les investisseurs munis d'autres devises.

De plus, sur le plan des fondamentaux, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu en baisse sa prévision de demande mondiale de pétrole (pour 2014) tout en révisant en hausse sa projection pour l'offre hors-Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) dans son dernier rapport publié la semaine dernière, ajoutait Jasper Lawler.

Les cours du pétrole avaient pourtant tenté de se reprendre lundi, clôturant en très légère hausse après trois semaines consécutives de baisse. Mais ils étaient de nouveaux pénalisés mardi par les facteurs ayant provoqué cette longue période de chute, notamment la normalisation du secteur pétrolier libyen.

Actuellement, la production pétrolière libyenne est proche de 500.000 barils par jour, après un niveau de 200.000 à 300.000 barils par jour ces derniers mois, indiquaient les économistes de Commerzbank.

La Libye, dont les capacités de production se montent à 1,5 million de barils par jour, a souffert d'importantes perturbations de son secteur pétrolier depuis un an, en raison de divers mouvements de protestation, notamment de la part des rebelles autonomistes de l'Est.

Début juillet, les autorités et les rebelles ont conjointement annoncé la fin de la crise pétrolière, ce qui a permis la réouverture des principaux terminaux pétroliers de l'est du pays ainsi que le redémarrage des champs pétroliers alimentant ces ports.

La situation reste toutefois précaire, alors que les combats qui opposent depuis dimanche des groupes armés rivaux autour de l'aéroport de Tripoli, risquent de replonger la Libye dans la guerre civile.







Commenter Le pétrole chute de plus de deux dollars à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite