Menu
A+ A A-

Le pétrole recule à New York pour la septième séance consécutive

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole coté à New York a terminé en baisse lundi pour la septième séance consécutive, plombé par la perspective d'un retour sur le marché du brut libyen et l'apaisement des craintes sur la production irakienne.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en août a lâché 53 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 103,53 dollars, son plus bas niveau en clôture depuis le 6 juin.

C'est la plus longue série de séances consécutives à la baisse depuis décembre 2009 pour le WTI, a fait observer Bart Melek de TD Securities.

La principale raison de ce repli conséquent des prix de l'or noir est, selon lui, la baisse des tensions géopolitiques dans les pays producteurs de brut au Moyen-Orient.

En Irak d'une part, on ne craint plus vraiment que les insurgés sunnites de l'Etat islamique viennent bientôt détruire des champs pétroliers dans le sud du pays, a-t-il expliqué.

Les cours du brut avaient en effet nettement grimpé juste après le début de l'offensive fulgurante des rebelles le 9 juin. Mais les combats sont restés circonscrits au nord et à l'ouest du pays, épargnant pour l'instant la partie méridionale du pays où sont situées la majorité des infrastructures pétrolières.

Les cours des produits pétroliers sont aussi mis sous la pression des informations en provenance de Libye selon lesquelles les exportations vont commencer à s'intensifier depuis les deux terminaux clés de Ras Lanouf et al-Sedra après leur passage sous le contrôle des forces gouvernementales, a indiqué Matt Smith de Schneider Electric.

Ces deux terminaux ont une capacité conjointe d'environ 500.000 barils par jour (b/j).

La semaine dernière, les autorités libyennes et les rebelles autonomistes de l'Est avaient annoncé la fin de la crise pétrolière qui paralysait le secteur pétrolier du pays depuis un an.

La Compagnie nationale de pétrole (NOC) a levé la clause de force majeure sur les acheminements de brut en partance de ces deux ports. Les premiers chargements peuvent donc être attendus dans les prochains jours, ont signalé les experts de Commerzbank.

Les perturbations qui affectaient le secteur pétrolier libyen depuis un an ont provoqué une forte chute de la production du pays, par moment réduite à moins de 200.000 b/j, contre environ 1,5 million de b/j en temps normal.

Autre facteur baissier pour le marché de l'énergie, les tensions en Ukraine entre forces gouvernementales et rebelles pro-russes persistent mais Moscou n'a pas réagi très vigoureusement devant les succès remportés par l'armée ukrainienne face aux insurgés dans l'est du pays, laissant penser aux investisseurs que la Russie n'interviendra pas militairement dans le pays.

Cette absence de risques géopolitiques majeurs imminents couplée au niveau toujours élevé des stocks de brut aux Etats-Unis pèsent sur les prix. Selon Bart Melek, les cours pourraient encore descendre jusqu'à 103 dollars avant de rencontrer un peu de résistance.







Commenter Le pétrole recule à New York pour la septième séance consécutive


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite