Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole recule en l'absence de perturbation de l'offre de brut irakien

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole continuaient de reculer mardi en cours d'échanges européens, affaiblis par des prises de bénéfices alors que les combats entre jihadistes et forces gouvernementales en Irak n'affectent pas les exportations pétrolières irakiennes.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 113,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 14 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 30 cents, à 105,87 dollars.

Après avoir clôturé en baisse lundi, le Brent restait sous pression (mardi) matin, se repliant sous les 114 dollars le baril, à cause de prises de bénéfices dues à un relatif apaisement des craintes de perturbation de l'offre irakienne de brut, expliquait Myrto Sokou, analyste chez le courtier Sucden.

Depuis son plus haut en neuf mois atteint jeudi dernier (115,71 dollars), le Brent a ainsi perdu près de deux dollars.

Les insurgés, menés par le groupe ultra radical de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), ont affermi leur autorité sur plusieurs pans du territoire irakien dans le nord, l'ouest et l'est du pays, dans une offensive fulgurante commencée le 9 juin.

Mais ils n'ont pas atteint le sud du pays, où est concentrée la plus grande partie des champs pétroliers et des infrastructures d'exportation du brut irakien.

Deuxième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'Irak produit actuellement près de 3,4 millions de barils par jour (mb/j).

Contrairement aux attentes, les exportations irakiennes via le Golfe persique ont atteint des niveaux presque record en juin, malgré le retrait d'employés non-essentiels des compagnies pétrolières, rapportait Dorian Lucas, analyste du cabinet spécialisé dans l'énergie Inenco.

Du coup, les investisseurs financiers sont susceptibles de prendre des bénéfices, estimait-on chez Commerzbank, soulignant qu'ils avaient joué un grand rôle dans la hausse des prix de ces derniers jours.

Toutefois, la situation en Irak va continuer de dominer le marché, surtout à long terme, signalaient les analystes du cabinet Energy Aspects, jugeant que l'insécurité actuelle peut menacer l'augmentation future de la production pétrolière irakienne.

L'Irak vise une production de 8,4 mb/j après 2018, avait indiqué mi-juin à Vienne, lors de la réunion de l'Opep, le ministre irakien du Pétrole, Abdelkarim al-Louaïbi.







Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

vendredi 20 avril 2018 à 11:57

Pétrole: la Russie voit des bases solides pour prolonger l'a…

Djeddah (arabie saoudite): La Russie a affirmé qu'il y avait "des bases très solides" pour prolonger la coopération entre les membres de...

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite