Menu
A+ A A-

Le brut poursuit son repli, retombe sous 120 dollars à Londres

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sous le coup de l'avertissement de Standard & Poor's sur la dette américaine et continuant de s'interroger sur la résistance de la demande face à des cours élevés.

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, s'échangeait à 120,22 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,39 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Il a reculé jusqu'à 119,76 dollars dans les échanges asiatiques, tombant sous le seuil des 120 dollars pour la première fois depuis deux semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai lâchait 92 cents à 106,20 dollars.

"Les inquiétudes sur l'économie dominent le marché. Le regain de craintes sur les dettes souveraines en zone euro, le relèvement en Chine des réserves obligatoires des banques et, enfin, l'avertissement de Standard & Poor's, tout cela pèse sur le pétrole", relevait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

L'agence d'évaluation financière Standard & Poor's a abaissé lundi à "négative", contre "stable" auparavant, la perspective de sa note sur la dette des Etats-Unis, accentuant la baisse des cours du baril.

La banque centrale chinoise avait de son côté annoncé dimanche avoir ordonné aux banques d'augmenter le niveau de leurs réserves de liquidités, mesure destinée à lutter contre l'inflation mais les opérateurs redoutent qu'elle n'affecte aussi la consommation énergétique du géant asiatique.

Alors qu'Etats-Unis et Chine sont les deux principaux consommateurs de brut dans le monde, "la demande reste la préoccupation principale des investisseurs", qui redoutent une érosion face à un niveau de prix élevés, ajoutait M. Kryuchenkov.

Les interrogation sur l'abondance de l'offre "contribuaient également à tirer le marché à la baisse, après que l'Organisation des Pays exportateurs de pétrole (OPEP) a réaffirmé qu'il n'y avait de pénurie nulle part dans le monde", notait de son côté Filip Petersson, analyste de la banque suédoise SEB.

Le ministre du Pétrole saoudien a affirmé lundi que le marché était "approvisionné en abondance", constat également affirmé au cours du week-end par le secrétaire général de l'OPEP, Abdallah El Badri.

Cependant, le repli des cours devrait rester limité, "les investisseurs restant réticents à opérer des prises de bénéfices malgré des cours élevés", notamment en raison des incertitudes persistantes dans le monde arabe, a estimé M. Petersson.

Alors que se poursuivent en Libye les combats entre insurgés et forces loyalistes du colonel Kadhafi, la perte du brut libyen, dont la qualité, légère en soufre, est très prisée des raffineurs, "est définitivement un problème, et l'OPEP a été plus ou moins incapable de le résoudre", a jugé Filip Petersson.

La vente de pétrole par les forces rebelles opposées à Mouammar Kadhafi figurera à l'ordre du jour de la prochaine réunion du groupe de contact sur la Libye, début mai à Rome, a indiqué mardi le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini.

cha

(AWP/19 avril 2011 12h30)

Commenter Le brut poursuit son repli, retombe sous 120 dollars à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite