Menu
A+ A A-

Forte baisse du brut à New York, questions sur l'offre

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole brut ont fortement reculé lundi à New York, alors que les investisseurs se penchaient sur l'état de l'offre, jugée abondante par l'Arabie saoudite et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 107,12 dollars, en repli de 2,54 dollars par rapport à vendredi.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance juin a perdu 1,84 dollar à 121,61 dollars.

Plusieurs facteurs se sont combinés pour enfoncer les prix, notamment l'idée d'une offre assez abondante.

Le ministre du Pétrole saoudien a affirmé que le marché était "approvisionné en abondance", en même temps qu'il reconnaissait que la production de son pays, premier exportateur mondial de brut, n'avait atteint que 8,29 millions de barils par jour en mars contre 9,1 millions de barils le mois précédent.

Ce constat d'abondance a également été exprimé par le secrétaire général de l'Opep, Abdallah El Badri, au cours du week-end.

"Si l'Opep est prête à dire cela, c'est qu'il doit y avoir beaucoup de pétrole sur le marché", a observé Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock. "On le sait aux Etats-Unis, on voit les stocks s'entasser semaine après semaine".

Les inquiétudes au sujet d'une restriction de l'offre, dues aux tensions géopolitiques dans le monde arabe, avaient contribué ces dernières semaines à faire grimper le pétrole à des niveaux records depuis septembre 2008, avant que ceux-ci ne lâchent un peu de lest la semaine passée.

"Selon des sources saoudiennes, l'abaissement de la production a aussi été décidé à cause d'une baisse de la demande", ont précisé les analystes de Commerzbank.

Pour Phil Flynn, de PFG Best Research, l'impact de l'annonce d'une baisse de la production saoudienne, qui aurait pu déclencher une hausse des prix, a été nuancé par le fait que "personne ne veut acheter leur +light sweet crude+", un nouveau mélange que les Saoudiens ont proposé aux Européens pour combler la perte du pétrole libyen.

Les analystes de JPMorgan se sont également montrés prudents face aux annonces du week-end.

"Il y a un vrai danger que, en répondant à des conditions spécifiques en terme de type de brut pour des marchés régionaux, l'Opep prépare le terrain à de nouvelles hausses de prix. En dehors des marchés liés à Cushing (le terminal où s'accumule le light sweet crude texan, ndlr), les stocks de brut sont assez restreints", ont-ils noté.

"Et avec la fin de la période de maintenance pour les raffineries et l'arrivée de l'été, période de forte consommation, les stocks devraient rapidement diminuer", ont-ils ajouté.

Le marché pétrolier s'est aussi révélé sensible à l'abaissement de la perspective de la note de la dette américaine par l'agence Standard and Poor's.

"Les perspectives de croissance vont être relativement faibles. C'est une autre raison pour que l'offre s'accumule et que la demande faiblisse un peu", a observé Rich Ilczyszyn.

Enfin un nouveau relèvement des réserves obligatoires des banques en Chine pesait sur le marché pétrolier.

"Cela pourrait ralentir un peu la demande de pétrole", a expliqué Phil Flynn, alors que les autorités chinoises tentent de dompter leur économie, en raison d'une inflation élevée.

rp

(AWP/19 avril 2011 06h20)

Commenter Forte baisse du brut à New York, questions sur l'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite