Menu
A+ A A-

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York après des données contrastées

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole coté à New York évoluait en légère baisse peu après l'ouverture lundi dans un marché indécis face à des données contrastées en provenance de Chine et d'Europe et continuant à surveiller l'évolution de la situation en Ukraine.
Vers 13H15 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juillet cédait 24 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et s'échangeait à 102,47 dollars.

Les cours du brut ont initialement profité, dans les échanges électroniques, de l'annonce d'un renforcement de la production manufacturière en Chine, à un plus haut depuis cinq mois.

L'économie chinoise est particulièrement scrutée par les opérateurs du marché pétrolier, la Chine étant le deuxième consommateur mondial de brut et un des principaux facteurs de croissance de la demande mondiale d'or noir.

Mais cette information positive a été contrebalancée par la diffusion d'une statistique moins encourageante pour la zone euro: selon l'indice PMI du cabinet privé Markit qui a atteint un plus bas en six mois, la reprise dans le secteur manufacturier y a marqué le pas en mai.

Cette nouvelle de mauvaise augure pour la consommation énergétique va de plus sûrement inciter la BCE (Banque centrale européenne) à assouplir sa politique monétaire lors d'une réunion jeudi et cela va peser sur l'euro, donc renforcer le dollar, remarquait Bill Baruch de iiTrader.com.

Or un renchérissement du billet vert a tendance à faire baisser les prix du brut, le prix du baril, libellé en dollar, devenant moins attractif pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les investisseurs continuaient par ailleurs à scruter l'évolution de la situation en Ukraine, où de violents combats se poursuivent entre l'armée et les séparatistes.

Mais la Russie a repoussé lundi d'une semaine son ultimatum sur le gaz et la menace d'une coupure d'approvisionnement s'éloigne. Cette menace inquiète l'Europe puisque environ 30% des importations de gaz et de pétrole européennes proviennent de la Russie, et la moitié des importations en provenance de Russie transitent par l'Ukraine.

Est-ce un signe qu'un accord va probablement finir par être trouvé ou est-ce que Vladimir Poutine se sent mal de couper le robinet de gaz vers l'Europe à quelques jours des commémorations du Débarquement en Normandie, s'interrogeait Phil Flynn de Price Futures Group. Toujours est-il que les acteurs du marché pétrolier allègent la prime de risque géopolitique.







Commenter Le pétrole ouvre en légère baisse à New York après des données contrastées


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite