Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole cherche une direction dans un marché prudent avant les stocks US

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient mardi en fin d'échanges européens, toujours un peu soutenus à Londres par des inquiétudes sur l'offre, mais pénalisés à New York par des attentes de hausse des stocks américains de brut.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 109,74 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 37 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le dernier jour de cotation, perdait 2 cents, à 102,59 dollars. Le prix du WTI était monté lundi vers 13H40 GMT à 103,09 dollars, son niveau le plus élevé en près d'un mois.

Le Brent restait soutenu par les inquiétudes persistantes sur l'offre de brut, du fait d'un regain de violence en Libye et face à l'incertitude sur la situation en Ukraine

Le gouvernement libyen a proposé lundi la mise en congé du Parlement contesté pour sortir le pays de la crise aggravée par une attaque armée contre cette instance et une offensive d'une force para-militaire dans l'Est du pays.

Les violences risquent de plonger le pays dans la guerre civile et raviver les rivalités entre des dizaines de milices qui obéissent à leurs propres intérêts, qu'ils soient d'ordre idéologique, régional ou tribal.

Ce pays-clé dans la production pétrolière en Afrique du Nord est en proie au chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en octobre 2011, les autorités de transition ne parvenant pas à contrôler les innombrables milices armées qui font la loi dans le pays.

Le blocage des terminaux pétroliers par des rebelles autonomistes depuis l'été dernier a provoqué la chute de la production à moins de 200.000 barils par jour, contre près de 1,5 million auparavant. Un récent accord avait permis la réouverture de deux ports sur quatre, mais les principaux terminaux sont toujours fermés.

Les derniers évènements ont sans aucun doute anéanti les espoirs d'une augmentation notable de la production, observaient les analystes de Commerzbank, qui notaient également que des compagnies pétrolières étrangères ont également commencé à faire partir certains employés déployés en Libye pour raisons de sécurité.

Le groupe pétrolier algérien Sonatrach a décidé de rapatrier ses employés de Libye pour des raisons de sécurité, annoncé mardi à l'AFP une source ministérielle algérienne sous couvert de l'anonymat.

Les cours de l'or noir coté à Londres restaient également soutenus par la crise en Ukraine, dont la survie risque de se jouer le week-end prochain, lors des élections présidentielles, et que demeure un risque de flambée des tensions entre les partisants des autorités de Kiev et les pro-Russes, notaient des analystes.

Les investisseurs craignent un dérèglement de l'approvisionnement du marché européen de l'énergie, comme environ 30% des importations de gaz et de pétrole européennes proviennent de la Russie.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a admis mardi la possibilité théorique d'une réorientation vers la Chine des exportations de gaz russe qui n'iraient plus vers l'Europe, si l'Ukraine, par où transitent ces exportations, ne fournit pas de calendrier de remboursement de sa dette à la Russie.

Le cours du pétrole à New York était quelque peu pénalisé mardi dans l'attente des chiffres hebdomadaires sur les stocks de pétrole aux États-Unis, qui seront publiés mercredi par le Département américain de l'Énergie (DoE).

Certains opérateurs anticipaient en effet une nouvelle hausse des réserves de brut dans le pays, les portant à un nouveau record.

A 398,5 millions de barils la semaine dernière, les réserves américaines sont très proches de leur sommet de 399,4 millions de barils atteint fin avril. Il s'agissait alors d'un record depuis 1982, lorsque le DoE a commencé à publier des données hebdomadaires, et même depuis avril 1931 sur la base de données mensuelles.

A quelques jours du long week-end de Memorial Day, qui lance officiellement la saison des grands voyages en voiture aux Etats-Unis, les investisseurs tablaient par ailleurs sur une hausse de la demande en essence et sur une accélération de l'activité des raffineries américaines.








Commenter Le pétrole cherche une direction dans un marché prudent avant les stocks US

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite