Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte, porté par la crise ukrainienne

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, dans un marché inquiet de la crise ukrainienne et peu affecté par de faibles données chinoises et par la perspective d'une augmentation de l'offre libyenne.
Vers 10H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 108,75 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 34 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 62 cents, à 101,21 dollars.

Le marché pétrolier continuait d'être soutenu par la crise en Ukraine, menacée de partition après un référendum séparatiste dans l'Est.

De nouvelles négociations sur le sort du pays se profilaient mardi sous l'égide de l'OSCE après l'acceptation par le président russe Vladimir Poutine d'une feuille de route en ce sens.

Parallèlement, le géant russe Gazprom réclame à la compagnie publique ukrainienne Naftogaz 1,66 milliard de dollars de prépaiement pour ses livraisons de gaz du mois de juin. Gazprom a prévenu qu'il couperait ses livraisons de gaz à l'Ukraine dès le 3 juin si Kiev n'avait pas réglé d'ici là sa facture à l'avance pour ce mois.

De leur côté, l'Union européenne (UE), la Russie et l'Ukraine cherchaient une date et un lieu pour une nouvelle rencontre politique consacrée à la sécurité de l'acheminement du gaz russe via l'Ukraine, alors qu'environ 30% des importations de pétrole et de gaz européennes proviennent de Russie.

Par ailleurs, des statistiques chinoises décevantes ont quelque peu pesé sur les cours du brut lors des échanges asiatiques, indiquait Myrto Sokou, analyste de Sucden.

La production industrielle en Chine a enregistré en avril une hausse de 8,7% sur un an, moins que le mois précédent, selon les chiffres officiels publiés mardi, témoignant du ralentissement de l'activité dans la deuxième économie mondiale. Et les ventes au détail ont progressé de 11,9% en avril sur un an, marquant là aussi un ralentissement sensible de la consommation des ménages par rapport à la progression de 12,2% en mars.

L'économie chinoise est attentivement scrutée par les opérateurs du marché pétrolier, la Chine étant le deuxième consommateur mondial d'or noir et l'un des principaux moteurs de croissance de la demande mondiale de pétrole.

Enfin, les investisseurs restaient attentifs à l'évolution de la situation en Libye, où il semble que l'approvisionnement de pétrole va partiellement revenir sur le marché après un accord conclu avec les protestataires de l'Ouest du pays, rapportaient les économistes de Commerzbank.

La production serait en mesure de reprendre dans trois champs pétroliers dans l'Ouest, ce qui porterait la production totale de la Libye à 500.000 barils par jour, selon plusieurs analystes. Cela équivaudrait à un doublement de l'offre libyenne par rapport au niveau de production de ces derniers mois.

Le secteur pétrolier libyen est très perturbé depuis l'été dernier, à cause de divers mouvements de protestations.







Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite