Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte après une baisse surprise des stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole progressaient mercredi en fin d'échanges européens, portés par une baisse inattendue des stocks de brut aux États-Unis, dans un marché continuant de scruter l'évolution de la situation en Ukraine.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 107,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 66 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,33 dollar, à 100,83 dollars.

Le département américain de l'Énergie (DoE) a annoncé mercredi que les réserves de brut avaient reculé de 1,8 million de barils la semaine dernière, contredisant les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, qui tablaient sur une hausse de 1,2 million de barils.

Cette baisse des stocks est principalement attribuable à une chute des importations nettes de pétrole, expliquait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

Par conséquent, les stocks de brut aux États-Unis n'ont pas passé, pour l'instant, la barre des 400 millions de barils. La semaine d'avant, les stocks s'étaient en effet hissé jusqu'à 399,4 millions de barils, au plus haut depuis 1982, lorsque le DoE a commencé à publier des données hebdomadaires, et même depuis 1931 en prenant les données mensuelles.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont, elles, reculé de 400.000 barils, contrairement aux attentes des experts qui misaient sur une hausse de 1,2 million de barils.

Les stocks d'essence ont de leur côté augmenté de 1,6 million de barils, soit bien plus que la progression de 100.000 barils seulement attendue par les analystes.

Surveillées de près par les courtiers, les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud), qui servent de référence au pétrole échangé à New York, le WTI, poursuivent leur recul observé au cours des précédentes semaines, affichant une diminution de 1,4 million de barils, à 24,0 millions de barils.

La baisse des réserves de Cushing, qui sont ainsi à leur plus bas niveau depuis fin 2008, soutient le WTI, indiquait M. Deshpande.

Par ailleurs, le marché restait attentif à l'évolution de la situation en Ukraine, alors que le président russe Vladimir Poutine a annoncé que la Russie avait retiré ses troupes de la frontière avec l'Ukraine.








Commenter Le pétrole monte après une baisse surprise des stocks américains

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 23 février 2018 à 21:26

Le pétrole progresse, influencé par la baisse des stocks amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en hausse vendredi, toujours influencés par...

vendredi 23 février 2018 à 16:05

Le pétrole temporise après avoir grimpé avec les stocks amér…

Londres: Les cours du pétrole bougeaient peu vendredi en cours d'échanges européens, temporisant après avoir grimpé en raison de stocks américains plus...

vendredi 23 février 2018 à 12:26

Le pétrole en léger repli après les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu vendredi en cours d'échanges européens après avoir bondi la veille à la suite de...

vendredi 23 février 2018 à 10:41

Parapétrolier: Schlumberger et Subsea 7 projettent une coent…

Oslo: Le leader mondial du secteur parapétrolier, le franco-américain Schlumberger, et son concurrent Subsea 7 ont dévoilé vendredi leur intention de former...

vendredi 23 février 2018 à 06:37

Le pétrole à la baisse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, après les gains enregistrés la veille grâce à...

jeudi 22 février 2018 à 21:39

Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks améric…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par...

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite