Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, sapé par des indicateurs mitigés

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole se maintenaient en baisse jeudi en fin d'échanges européens, minés par le niveau record des stocks américains de brut, des indicateurs mitigés aux États-Unis et en Chine et le redressement des exportations libyennes.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 107,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 27 cents par rapport à la clôture de mercredi. Vers 15H00 GMT, le Brent est tombé à 106,85 dollars, son minimum depuis le 8 avril.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 2 cents, à 99,74 dollars. Vers 12H45 GMT, le WTI a chuté jusqu'à 98,74 dollars, son niveau le plus faible depuis le 21 mars.

Le Brent a chuté à un plus bas en trois semaines en raison d'une production manufacturière chinoise plus faible qu'attendu et de la perspective d'une augmentation de la production pétrolière libyenne dans un marché avec de faibles échanges en raison d'un jour férié dans plusieurs pays européens et en Chine, expliquaient les analystes de Tradition Energy.

En effet, la production manufacturière chinoise a faiblement progressé en avril, l'indice PMI la mesurant se hissant à 50,4 le mois dernier, contre 50,3 en mars, selon les chiffres officiels publiés jeudi.

L'économie chinoise est attentivement scrutée par les opérateurs du marché pétrolier, la Chine étant le deuxième consommateur mondial d'or noir et le principal moteur de croissance de la demande mondiale de brut.

Les cours du brut pâtissaient également de la reprise progressive des exportations libyennes, après la réouverture de deux (al-Hariga et Zwitina) des quatre terminaux de l'Est libyen, qui étaient bloqués depuis des mois par des rebelles.

Un premier chargement de brut partira de Zwitina entre le 1er et le 3 mai (...), c'est un bon signe du retour d'un peu de brut libyen sur le marché international, expliquait Abhishek Deshpande, analyste de Natixis.

De son côté, le WTI est tombé à plus bas en près de six semaines à cause de stocks (de brut) record (aux États-Unis) et de signes que la croissance économique américaine a calé au premier trimestre, ajoutaient les experts de Tradition Energy.

Le Département américain à l'Énergie (DoE) a fait savoir mercredi que ces réserves avaient atteint 399,4 millions de barils, soit leur plus haut niveau depuis 1982 en données hebdomadaires et depuis 1931 en données mensuelles.

Cette hausse des stocks est notamment due à la très forte croissance de la production de brut aux États-Unis, dopée ces dernières années par l'exploitation des ressources non conventionnelles telles que le pétrole de réservoirs compacts.

Enfin, la quasi-stagnation de la croissance américaine au premier trimestre (+0,1%), communiquée jeudi, pesait toujours sur le WTI, car étant de nature à inquiéter les investisseurs sur la vigueur de la demande énergétique du premier consommateur mondial d'or noir.

Jeudi, la publication de nombreuses données américaines offraient une image mitigée de la première économie mondiale, avec par exemple une hausse de l'activité manufacturière en avril mais une augmentation inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage la semaine dernière.

jb/acd/pb

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

NATIXIS







Commenter Le pétrole baisse, sapé par des indicateurs mitigés


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite