Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, stocks américains attendus à un nouveau record

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se repliaient mercredi en cours d'échanges européens, le marché tablant sur une nouvelle hausse des stocks de brut aux États-Unis, qui ont déjà atteint mi-avril leur niveau record depuis 1931.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 108,33 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 65 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 96 cents, à 100,32 dollars.

Le marché se focalisait mercredi sur l'abondance de l'offre aux États-Unis, qui pèse sur les prix du pétrole, expliquaient les analystes de Commerzbank.

Les opérateurs attendaient la publication, mercredi à 14H30 GMT, du rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers aux États-Unis du Département américain à l'Énergie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut auraient progressé de 2,2 millions de barils lors de la semaine terminée le 25 avril.

La semaine d'avant, ces stocks avaient grimpé de 3,5 millions de barils, atteignant 397,7 millions, soit leur niveau le plus élevé depuis 1982 (date du début de la publication de données hebdomadaires) et même depuis 1931 sur la base des données mensuelles du DoE.

Cette abondance de brut est notamment due à la forte progression de la production américaine, qui s'est affichée mi-avril au plus haut depuis début 1988 (8,360 millions de barils par jour).

Le DoE doit également dévoiler le niveau des stocks d'essence et de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), attendus respectivement en baisse de 400.000 barils et en hausse de 600.000 barils selon les analystes interrogés par Dow Jones.

Nous attendons un nouveau repli des stocks à Cushing tandis que les réserves du Golfe du Mexique (PADD 3) devraient enregistrer une hausse prononcée, ajoutait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital.

Le terminal pétrolier de Cushing dans l'Oklahoma (centre-sud des États-Unis), qui sert de référence au WTI, a vu ses réserves décliner ces derniers mois, grâce à la mise en route de la partie sud de l'oléoduc Keystone transportant le brut vers les raffineries du Golfe du Mexique.

Cette baisse des réserves de Cushing (tombées mi-avril au plus bas depuis octobre 2009) s'accompagne ainsi d'une hausse des stocks dans la région du Golfe du Mexique.

Selon Andrey Kryuchenkov, le marché ne devrait pas beaucoup réagir, en raison du caractère mixte des données sur les stocks américains et dans un contexte géopolitique qui reste tendu.

En Libye, où les exportations pétrolières reprennent progressivement, le Parlement a été mardi la cible d'une nouvelle attaque au moment où il s'apprêtait à élire un nouveau Premier ministre, dans un pays miné par l'anarchie et les violences.

Dans le cadre de la crise en Ukraine, les pays occidentaux ont adopté des sanctions contre la Russie, visant de hauts responsables proches du pouvoir mais aussi des patrons de grandes sociétés publiques russes.

De son côté, le président russe Vladimir Poutine a averti mardi que les nouvelles sanctions américaines et européennes pourraient affecter les entreprises énergétiques occidentales.

Environ 30% des importations européennes de pétrole et de gaz proviennent de la Russie.







Commenter Le pétrole baisse, stocks américains attendus à un nouveau record


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite