Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, stocks américains attendus à un nouveau record

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se repliaient mercredi en cours d'échanges européens, le marché tablant sur une nouvelle hausse des stocks de brut aux États-Unis, qui ont déjà atteint mi-avril leur niveau record depuis 1931.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 108,33 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 65 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 96 cents, à 100,32 dollars.

Le marché se focalisait mercredi sur l'abondance de l'offre aux États-Unis, qui pèse sur les prix du pétrole, expliquaient les analystes de Commerzbank.

Les opérateurs attendaient la publication, mercredi à 14H30 GMT, du rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers aux États-Unis du Département américain à l'Énergie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut auraient progressé de 2,2 millions de barils lors de la semaine terminée le 25 avril.

La semaine d'avant, ces stocks avaient grimpé de 3,5 millions de barils, atteignant 397,7 millions, soit leur niveau le plus élevé depuis 1982 (date du début de la publication de données hebdomadaires) et même depuis 1931 sur la base des données mensuelles du DoE.

Cette abondance de brut est notamment due à la forte progression de la production américaine, qui s'est affichée mi-avril au plus haut depuis début 1988 (8,360 millions de barils par jour).

Le DoE doit également dévoiler le niveau des stocks d'essence et de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), attendus respectivement en baisse de 400.000 barils et en hausse de 600.000 barils selon les analystes interrogés par Dow Jones.

Nous attendons un nouveau repli des stocks à Cushing tandis que les réserves du Golfe du Mexique (PADD 3) devraient enregistrer une hausse prononcée, ajoutait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital.

Le terminal pétrolier de Cushing dans l'Oklahoma (centre-sud des États-Unis), qui sert de référence au WTI, a vu ses réserves décliner ces derniers mois, grâce à la mise en route de la partie sud de l'oléoduc Keystone transportant le brut vers les raffineries du Golfe du Mexique.

Cette baisse des réserves de Cushing (tombées mi-avril au plus bas depuis octobre 2009) s'accompagne ainsi d'une hausse des stocks dans la région du Golfe du Mexique.

Selon Andrey Kryuchenkov, le marché ne devrait pas beaucoup réagir, en raison du caractère mixte des données sur les stocks américains et dans un contexte géopolitique qui reste tendu.

En Libye, où les exportations pétrolières reprennent progressivement, le Parlement a été mardi la cible d'une nouvelle attaque au moment où il s'apprêtait à élire un nouveau Premier ministre, dans un pays miné par l'anarchie et les violences.

Dans le cadre de la crise en Ukraine, les pays occidentaux ont adopté des sanctions contre la Russie, visant de hauts responsables proches du pouvoir mais aussi des patrons de grandes sociétés publiques russes.

De son côté, le président russe Vladimir Poutine a averti mardi que les nouvelles sanctions américaines et européennes pourraient affecter les entreprises énergétiques occidentales.

Environ 30% des importations européennes de pétrole et de gaz proviennent de la Russie.







Commenter Le pétrole baisse, stocks américains attendus à un nouveau record



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole en légère hausse, prudence avant un week-end ince…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse modérée, vendredi, les opérateurs prenant des précautions en prévision d'un week-end...

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite