Menu
RSS
A+ A A-

Shell, plombé par ses raffineries, ravit ses actionnaires avec un début de redressement

prix-du-petrole LondresLondres: Royal Dutch Shell, dont le bénéfice net s'est effondré sous le poids de dépréciations liées à ses raffineries, a ravi ses actionnaires avec un début de redressement et une hausse de son dividende.
Le groupe pétrolier anglo-néérlandais a annoncé mercredi une chute de 45% de son bénéfice net au premier trimestre à 4,509 milliards de dollars.

Indicateur-clé pour le marché, le bénéfice à coûts courants (CCS) - qui exclut notamment la variation de valeur des stocks d'hydrocarbures - a lui chuté de 44% à 4,465 milliards.

Shell explique avoir été plombé notamment par des charges exceptionnelles de 2,9 milliards de dollars reflétant principalement des dépréciations liées à ses raffineries en Europe et en Asie.

Mais le groupe a réussi à séduire ses actionnaires grâce à de premiers signes de redressement.

Son cash flow a ainsi bondi de 21% à 13,984 milliards de dollars.

Et signe de sa confiance en ses perspectives, Shell va verser à ses actionnaires un dividende trimestriel en hausse de 4% à 0,47 dollar par titre.

A la Bourse de Londres, les investisseurs saluaient ces annonces et le titre B de Shell prenait 4,77% à 2.547 pence tandis que son titre A gagnait 3,99% à 2.370,8 pence dans un marché en légère hausse de 0,07%, vers 09H15 GMT.

Il y a de premiers signes montrant que la stratégie du groupe commence à produire ses effets, a commenté Richard Hunter de Hargreaves Lansdown Stockbrokers.

Notre stratégie est solide (...) nos résultats du premier trimestre reflètent des niveaux de rentabilité plus solides, s'est félicité le directeur général du groupe Ben van Beurden.

Cependant, comme nous l'avons vu en 2013, nous sommes dans un secteur très volatil, ce qui se voit dans l'environnement macroéconomique et dans nos résultats trimestriels, a-t-il nuancé.

Les priorités que j'ai présentées début 2014 n'ont pas changé. Je suis déterminé à améliorer notre compétitivité et à adapter le groupe afin de répondre aux changements dans le paysage de notre secteur, a-t-il ajouté.

Au rang des avancées, le patron de Shell met notamment en avant de nouvelles productions rentables dans le Golfe du Mexique, en eau profonde, et en Irak ainsi que le rachat à l'espagnol Repsol d'actifs dans le gaz naturel liquéfié.

Le numéro un du géant pétrolier, arrivé à sa tête début janvier, a par ailleurs poursuivi le ménage dans les comptes avec de lourdes dépréciations des raffineries qui mettent à jour la vision des perspectives de marges dans le raffinage, a-t-il expliqué.

Le secteur est sous pression en raison d'un excès de capacité, du changement de la demande et de nouvelles sources de pétrole provenant des gisements de schiste, a-t-il souligné.

Décidé à redresser la barre après un avertissement sur résultats et une chute de son bénéfice annuel, Ben van Beurden avait promis fin janvier de vastes cessions d'actifs et une réduction des investissements.

Shell, qui entend vendre au total 15 milliards de dollars d'actifs en 2014 et 2015, a notamment cédé ses stations-service en Australie au courtier suisse de matières premières Vitol pour 2,6 milliards de dollars.

Afin de réduire ses coûts, le groupe a en outre décidé de ne pas forer en Alaska cette année et de réduire de 20% ses investissements dans l'exploration-production aux États-Unis cette année, alors qu'il y perd de l'argent, notamment dans le gaz de schiste.

mg/php

ROYAL DUTCH SHELL PLC








Commenter Shell, plombé par ses raffineries, ravit ses actionnaires avec un début de redressement

La Compagnie pétrolière Shell

Royal Dutch Shell voit son bénéfice net quasiment tripler en 2017

jeudi 01 février 2018

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé jeudi un bond spectaculaire de ses résultats en 2017, le bénéfice net ayant pratiquement triplé à la faveur de la remontée des cours du pétrole et du gaz.


-Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Shell

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 16 février 2018 à 21:04

Le pétrole termine en hausse avant un week-end prolongé aux …

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais et londonien a avancé vendredi à la clôture, dans un marché sans entrain tout...

vendredi 16 février 2018 à 18:04

Le pétrole en légère hausse dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole remontaient un peu vendredi en fin d'échanges européens dans un marché sans élan avant le rapport de...

vendredi 16 février 2018 à 15:21

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York dans un marché …

New York: Le prix du pétrole coté à New York reculait légèrement à l'ouverture vendredi, les investisseurs se plaçant en retrait à...

vendredi 16 février 2018 à 12:29

Le pétrole profite un peu de la faiblesse du dollar

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens alors que la faiblesse du dollar permettait aux investisseurs utilisant...

vendredi 16 février 2018 à 08:33

Eni renoue avec les bénéfices en 2017 grâce au rebond des co…

Milan: Le géant italien Eni a annoncé vendredi avoir enregistré en 2017 un bénéfice net de 3,43 milliards d'euros, contre une perte...

vendredi 16 février 2018 à 04:08

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrolé étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, aidé par le repli du dollar qui favorise la...

jeudi 15 février 2018 à 21:09

Le pétrole aidé par le repli du dollar

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York à et Londres se sont ressaisis en cours de séance jeudi...

jeudi 15 février 2018 à 20:23

L'Opep cible un accord avant 2018 sur une coopération de lon…

Dubaï: L'Opep cherche à parvenir avant la fin 2018 à un accord sur une coopération à long terme avec les pays non...

jeudi 15 février 2018 à 18:57

La consommation de carburant baisse de 0,1% en janvier, le f…

Paris: La consommation de carburants routiers a baissé de 0,1% en France en janvier 2018 par rapport au même mois en 2017...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite