Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite, tiraillé entre l'Ukraine et le bond des stocks US

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole hésitaient mercredi en fin d'échanges européens, le Brent étant toujours stimulé par les tensions en Ukraine tandis que le WTI était pénalisé par une forte hausse des stocks de brut aux États-Unis.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 109,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 42 cents par rapport à la clôture de mardi. Vers 13H30 GMT, le Brent a atteint 110,36 dollars, son maximum depuis début mars.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mai perdait 45 cents, à 103,30 dollars. Vers 10H30 GMT, le WTI est monté jusqu'à 104,99 dollars, son niveau le plus élevé depuis début mars.

Le Brent continue de progresser en réponse à l'escalade de la crise en Ukraine, grimpant à son plus haut niveau en six semaines, signalait Fawad Razaqzada, analyste de FOREX.com.

Insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes se livraient mercredi à un bras de fer tendu dans l'Est du pays, à la veille de pourparlers à Genève devant réunir les États-Unis, la Russie, l'Union européenne (UE) et l'Ukraine.

En cas d'échec, les Occidentaux pourraient décider d'adopter de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie, qu'ils considèrent comme responsable des soulèvements.

Les investisseurs craignent que de telles sanctions déstabilisent le marché européen de l'énergie, dont environ 30% des importations de gaz et de pétrole proviennent de la Russie.

De son côté, le WTI était pénalisé par un bond de 10 millions de barils des stocks de brut aux États-Unis la semaine dernière, selon le rapport du département américain à l'Énergie (DoE) publié mercredi. C'est bien plus que ce que prévoyaient les analystes (+1,5 million de barils).

Une progression des stocks de brut est généralement mal reçue par le marché, qui y voit un mauvais signe pour la demande énergétique du premier consommateur mondial d'or noir.

Le DoE a également fait part mercredi d'une diminution de 1,3 million de barils des réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), alors que les analystes tablaient sur une baisse de 200.000 barils.

Les stocks d'essence ont quant à eux reculé de 200.000 barils, moins que ce que prévoyaient les analystes (-1,4 million de barils).

Surveillées de près par les courtiers, les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud), qui servent de référence au WTI, ont diminué de 800.000 barils, à 26,8 millions de barils, soit leur plus bas niveau depuis octobre 2009.







Commenter Le pétrole hésite, tiraillé entre l'Ukraine et le bond des stocks US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite