Menu
A+ A A-

Le brut tente de se reprendre mais reste en baisse sur la semaine

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole se reprenaient vendredi en fin d'échanges européens, aidés par un regain d'optimisme sur la demande mondiale, même si les inquiétudes sur la Chine et la situation en Ukraine continuaient de pousser les investisseurs à la prudence.

Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 108,44 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,05 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 34 cents à 98,54 dollars.



"Les mauvaises données économiques en Chine (publiées cette semaine) et le référendum en Crimée ce dimanche alimentent de hauts niveaux d'aversion pour le risque", pénalisant ainsi les actifs jugés les risqués comme le pétrole, commentaient les analystes de Commerzbank.

La Chine a annoncé jeudi que sa production industrielle avait augmenté de 8,6% en janvier-février, sur un an, le rythme le plus faible depuis cinq ans.

Les ventes de détail ont elles grimpé de 11,8% en janvier-février, également sur un an, un taux lui aussi très inférieur aux prévisions des analystes (+13,5%), et le plus faible depuis trois ans.

Ces chiffres signalaient un ralentissement sensible de la Chine, deuxième économie mondiale ainsi que deuxième plus gros pays consommateur et premier importateur de pétrole au monde.

Les cours du pétrole restaient également attentifs à la situation en Ukraine, plus particulièrement dans la péninsule de Crimée, où est stationnée la flotte russe en Mer noire. Les habitants se prononceront dimanche sur une sécession de leur région et un rattachement à la Russie.

Sur la scène internationale, les Occidentaux jettent leurs dernières forces pour tenter d'infléchir la position de président russe Vladimir Poutine qui refuse de retirer les soldats déployés sur la péninsule.

Des sanctions occidentales pourraient perturber la livraison du pétrole et du gaz russe, dont une large partie est exportée vers l'Europe. En outre, 70% de ses exportations transitent par l'Ukraine.

Cependant, la crise ukrainienne n'avait pour l'instant qu'un faible effet sur les cours car "le marché ne s'attend de toute évidence pas à ce que les Occidentaux imposent après le référendum en Crimée des sanctions sur la Russie qui affecteraient les secteurs du pétrole et du gaz", estimait-on chez Commerzbank.

"La probabilité de sanctions sur le secteur de l'énergie est très faible, ainsi la réaction des prix (à la hausse) serait encore plus prononcée si elles étaient mises en place après tout", prévenaient tout de même les experts de Commerzbank.

Les cours de l'or noir profitaient tout de même de la révision à la hausse, pour le quatrième mois consécutif, des prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2014 par l'Agence internationale de l'énergie (AIE), du fait d'une accélération probable de la croissance économique.

L'agence a tout de même prévenu que la crise en Ukraine pourrait peser sur ces perspectives.

De plus, "selon l'AIE, la croissance de l'offre devrait plus que largement suffire à satisfaire la demande cette année", écartant tout risque de pénurie, notaient les analystes de PVM.

afp/al



(AWP / 14.03.2014 18h21)




Commenter Le brut tente de se reprendre mais reste en baisse sur la semaine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite